3-    Du 16ème siècle à la Révolution

Les noms des seigneurs de Navacelles ne sont connus qu’à partir du 16ème siècle.

Le premier seigneur connu est François de Bonnal ou de Bonnail, cité dans des documents allant de 1558 à 1589. Gradué de l’Université de Montpellier, docteur et avocat, il fut député aux États du Languedoc en 1561. Son épouse était Gilberte ou Gillette de la Croix de Castries. Ses armes étaient « d’azur, à la bande d’or, côtoyée de deux biches de même ».

Armes de la famille de Bonnal
Armes de la famille de Bonnal

Ce dernier était le petit-fils de Barthélémy de Bonnal, seigneur du Fesquet (Cazilhac) et de la Baume dont le testament date de 1520, lui-même petit-fils de Jean Bonal bourgeois de Ganges et frère d’André Bonal, marchand à Ganges, père de Jean de Bonal, évêque de Maguelone de 1472 à 1487 (Voir ARESA).

Famille de Bonnal (Bonal, Bonald, Bonnail)

N. Bonnal, bourgeois de Ganges, est le père de :

1 André

2 Jean

André est le père de :

3 Guillaume Bonnal, seigneur d’Assas, qui épouse en 1470 Hélips Auriol et qui est le père de Guillaume II et de Marguerite, épouse de Louis de Pleuvier ou Pluviès

4 Jean Bonal, seigneur de Sauve, évêque de Maguelonne en 1472

Jean est le grand-père de Barthélémy de Bonnal, qui épouse en 1494 Denise de Roquesel et qui est le père de

5 d’un autre Guillaume

6 François, qui épouse en 1562 Étienette Compagnon

Ce Guillaume, cité en 1542, épouse Anne de Nogaret et est le père

7 d’un autre François

Ce François, cité en 1558, est seigneur de Navacelles et l’époux de Gillette de la Croix ; il est le père de

8 Guy

9 Pierre, seigneur de la Baume, qui épouse en 1602 Marguerite Pinoi

Guy, seigneur de Navacelles, cité en 1574, épouse en 1601 Marie Coste ; il est le père de

10 Jean

11 Alexandre, seigneur d’Aubagne, qui épouse en 1648 Claude de Madières

12 Jeanne, qui épouse en 1624 Charles de Ginestous, seigneur de Montdardier et de Saint-Maurice d’Alajou

Jean, seigneur de Navacelles, cité en 1643, épouse Gillette du Bousquet, et achète Saint-Laurent le minier.

Il est le père de Marie de Bonnal, dame de Navacelles, qui épouse Pierre de Sarret, qui devient seigneur de Navacelles

 

Le fils de François de Bonnal : Guy de Bonnal, seigneur de la Baume et de Navacelles, cité dans des documents de 1574 et de 1594, épousa en 1601 Marie de Coste. D’abord protestant comme son père, il se déclara catholique en 1600 et devint Pénitent-Blanc à Montpellier en 1603. C’est sous son gouvernement que fut construit le pont sur la Vis.

Pont sur la Vis (déc. 2007)
Pont sur la Vis (déc. 2007)

Son fils : Jean de Bonnal, seigneur de la Baume, de Navacelles Serizière et autres places selon le compoix de 1643, époux de Gillette du Bousquet, acheta pour 8 000 livres la seigneurie de Saint-Laurent (le Minier) à Christophe de Montfaucon, baron de Vissec.

Un acte de 1639 (en ma possession) concerne un échange de vignes entre « noble Jean de Bonnal, seigneur de la Baume, Navacelles, Serizière et autres places », d’un côté et « Claude Jourdan, dit Ferlet, habitant de Navacelles », d’un autre côté, les vignes échangées étant, l’une « située au lieu appelé Rovegouse et contenant quatre journées à fossoyer » appartenant au premier et l’autre « située au lieu appelé del Cauvel » Notons, pour la petite histoire, que ce Claude Jourdan, dit Ferlet (né vers 1610), eut pour descendant Antoine Jourdan, dit Surlet (mort en 1884) et père d’Adèle Jourdan, propriétaire de la maison achetée par mes beaux-parents : Pierre Buresi et Paule Gros, fille d’Auguste Gros, propriétaire du Viala et du Coulet.

Pont sur la Vis (avril 2010)
Pont sur la Vis (avril 2010)

La fille de Jean de Bonnal : Marie de Bonnal épousa Pierre de Sarret, seigneur de Saint-Laurent (le Minier), et conseiller en la Cour des aides de Montpellier, qui devint ainsi seigneur de la Baume et de Navacelles, selon le compoix de 1666. Sa tante : Anne de Bonnal avait épousé en 1624 Charles de Ginestous, seigneur de la Jurade (commune de Rogues) et de Montdardier. La famille de Ginestous était aussi propriétaire de la seigneurie de Saint-Maurice depuis 1601.

C’est à son époque que la vie de Navacelles fut troublée par les rivalités, consécutives à l’assassinat d’Henri IV,  entre les protestants, dirigés, dans la région, par le duc Henri II de Rohan (1579-1638) et les catholiques, dont un des chefs était Pierre de Montfaucon, seigneur de Vissec. C’est ainsi que les moulins de la Foux et les moulins Bertinel, à Navacelles, furent détruits, en 1628, par le protestant Fulcrand d’Assas, à qui ils appartenaient, pour éviter qu’ils ne servent de refuge aux catholiques. Celui-ci, en effet, était alors le seigneur de la partie de Navacelles, maintenant située dans le Gard.

Pont sur la Vis (nov. 2015)
Pont sur la Vis (nov. 2015)

Au 18ème siècle, la seigneurie de Navacelles fut vendue à Joseph Evesqué, qui devint seigneur de Navacelle et Serisières, époux de Marie Bonastier. Leur fille : Marie Evesqué (1725-1755), dame de Navacelles, épousa en 1748, à Saint-Maurice d’Alajou (ancien nom de Saint-Maurice-Navacelles), Henry de Benoist de la Prunarède (1720-1788), seigneur de la Prunarède, gouverneur de Lodève en 1786, et leur fille : Marthe-Henriette de Benoist de la Prunarède (née en 1749), dame de Navacelles, épousa en 1777 Jean-François de Peyrot, baron de Vailhauzy (1742-1794).

C’est sans doute cette dernière qui, sous le nom de Madame de la Prunarède, fit construire un canal d’arrosage, réutilisé ensuite après la construction de la retenue d’eau sur la Vis, en 1901, destinée à alimenter l’usine hydroélectrique de Madières.

 

Retenue d'eau sur la Vis (nov. 2014)
Retenue d’eau sur la Vis (nov. 2014)

FAMILLE DE BENOIST DE LA PRUNARÈDE

benoist

Cette famille, dont les armes étaient d’azur, à trois bandes d’or, descend de :

Jean de Benoist, né en 1501, seigneur de la Cisternette (près du Coulet, paroisse de Saint-Maurice), qui avait épousé en 1557 Jeanne d’Amat.

Leur fils André de Benoist (mort en 1603) épousa Agnès de Durand.

Leur fils Jean de Benoist (mort en 1624) épousa en 1593 Jacquette de Ginestous, fille de Pons de Ginestous, seigneur de la Jurade (paroisse de Rogues) et de Montardier.

Leur fils Charles de Benoist (mort en 1659) épousa en 1623 Isabeau de Peyran, dame de la Prunarède.

Leur fils Henri de Benoist de la Prunarède (mort en 1692) épousa en 1661 Gabrielle de la Treille. Ils eurent deux fils :

            Philippe de Benoist de la Prunarède (mort en 1704) épousa en 1699 Catherine de Ginestous, dame de Saint-Maurice. Leur fille Gabrielle épousa en 1719 Antoine de Barbeyrac, seigneur puis, en 1753, marquis de Saint-Maurice.

            Gabriel de Benoist de la Prunarède (mort en 1764) épousa en 1716 Catherine de la Treille de Fosières.

Ce dernier eut quatre fils :

            Jean Gabriel de Benoist de la Prunarède, né en 1717, vicaire général de Montpellier, abbé de Saint-Guilhem.

            Henri de Benoist de la Prunarède (mort en 1788), gouverneur de Lodève, épousa en 1748 Marie Évesqué (1725-1755), dame de Navacelles, fille de Joseph Évesqué, seigneur de Navacelles et de Serisières. Leur fille Marthe Henriette, née en 1749, dame de Navacelles, épousa en 1777 Jean François de Peyrot de Valhaury (1742-1794), veuf de Marie Gabrielle de Barbeyrac de Saint-Maurice

            Guillaume Gabriel de Benoist de la Prunarède (mort en 1793), vicaire général de Tours, seigneur de Ligueil.

           Jean François de Benoist de la Prunarède (mort en 1799), seigneur de Navacelle et de la Valette, gouverneur de Lodève..

4 ont commenté “Navacelles au fil du temps

  • Fuzier a écrit le :

    La photo de décembre 2012 ne représente pas le Rocher du Midi mais « Rocalte »
    j.Fuzier et M.Louise Jourdan

    Répondre
  • christophe gagneux a écrit le :

    Bonjour,
    bravo pour ces pages si riches !

    J’ai un « bernard de novacelle » dans un récapitulatif de 1731 concernant des actes de 1243 « Reconnaissance des reverands pères de saint Guilhem »

    Le domaine de Navacelle passa de la famille de Sarret ( les habitants seront en conflit avec Pierre de Sarret, conseiller du roi en 1660) à celle de Banastier et Avesque (bourgeois) via une vente.La famille de la Prunarede la vend le 18 janvier 1834 à Mr Anthouard, président du tribunal civil de Vigan.

    J’ai quelques documents que je pourrais vous scanner.

    Cordialement,
    Christophe à Toulon

    Répondre

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis