4-    De la Révolution à aujourd’hui

Après la Révolution, la commune de Navacelles fut rattachée en 1938 à la commune de Saint-Maurice d’Alajou, (de ara Jovis = autel de Jupiter) qui devint Saint-Maurice-Navacelles. Le village se développa et en 1874 une compagnie minière entreprit de rechercher du charbon avec un forage de 564 m. qui, cependant, ne donna aucun résultat.

L’église actuelle fut construite en 1875 et la pierre d’autel de l’ancienne chapelle fut réutilisée dans le soubassement de la terrasse supportant le bâtiment principal.

Église (nov. 2015)
Église (nov. 2015)

C’est dans cette église que l’association Art et Nature, animée par Joëlle Jourdan, organise régulièrement, au mois d’août, des expositions originales, accompagnées de manifestations artistiques. Voir http://artetnature.hautetfort.com/

Pierre d'autel de l'ancienne église (juillet 2011)
Pierre d’autel de l’ancienne église (juillet 2011)

Pendant longtemps, Navacelles a été difficilement accessible car la route goudronnée entre la Baume et le village n’a été aménagée qu’en 1932, les seuls accès à Navacelles étant, jusque là un large chemin venant de Blandas ou un petit chemin descendant de la Baume Auriol, dit le chemin du facteur (voir carte ci-dessous).

Le cirque en 1912 (cliché Boulanger)
Le cirque vu de Blandas en 1912 (cliché Boulanger)
Le cirque, vu de Blandas (juillet 2013)
Le cirque, vu de Blandas (juillet 2013)

En 1912, la revue du Touring-Club indique ainsi le trajet pour se rendre à Navacelles : il faut d’abord prendre le train à Nîmes, en direction du Vigan et descendre à Ganges. On doit ensuite aller en automobile ou en carriole, « par une route effroyable », jusqu’à Madières. De là, on peut aller à pied jusqu’à Navacelles en longeant la Vis, via le Mas Del Pont (2 à 3 heures). On peut aussi monter, « par une route très dangereuse et pleine de virages », jusqu’à Blandas, via Rogues. À partir de Blandas, il n’y a plus de route carrossable, et le chemin, » utilisé deux fois par des automobilistes inconscients du danger », n’est accessible qu’aux piétons ou aux ânes.

Autre vue de Blandas (juillet 2013)
Autre vue de Blandas (juillet 2013)

Quand il n’y eut plus de messes à Navacelles, les croyants devaient emprunter ce chemin pour aller suivre la messe à Blandas.

Il fallait vraiment vouloir venir pêcher ou prendre des écrevisses à Navacelles !

Le village du bas (nov. 201)
Le village du bas (nov. 2013)

Aujourd’hui, ce chemin de Blandas est heureusement devenu une bonne route et Navacelles est (trop ?) accessible aux nombreux touristes qui viennent s’y baigner ou s’y promener.

En effet, les possibilités de randonnées sont multiples car le village se trouve sur le GR 7, qui va de Blandas à Saint-Maurice, via Navacelles et le Mas del Pont et qui est aussi, sur cette portion, un des quatre grands itinéraires allant à Saint-Jacques de Compostelle : la via Tolosana, allant d’Arles à Toulouse, via Saint-Guilhem-le-désert.

Le village du bas (oct. 2015)
Le village du bas (oct. 2015)

4 ont commenté “Navacelles au fil du temps

  • Fuzier a écrit le :

    La photo de décembre 2012 ne représente pas le Rocher du Midi mais « Rocalte »
    j.Fuzier et M.Louise Jourdan

    Répondre
  • christophe gagneux a écrit le :

    Bonjour,
    bravo pour ces pages si riches !

    J’ai un « bernard de novacelle » dans un récapitulatif de 1731 concernant des actes de 1243 « Reconnaissance des reverands pères de saint Guilhem »

    Le domaine de Navacelle passa de la famille de Sarret ( les habitants seront en conflit avec Pierre de Sarret, conseiller du roi en 1660) à celle de Banastier et Avesque (bourgeois) via une vente.La famille de la Prunarede la vend le 18 janvier 1834 à Mr Anthouard, président du tribunal civil de Vigan.

    J’ai quelques documents que je pourrais vous scanner.

    Cordialement,
    Christophe à Toulon

    Répondre

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis