LES BRÉTIGNOLLES

Venant de L’Île-Bouchard en direction de Chinon par la D760, on passe, à l’entrée d’Anché devant Les Brétignolles, qui sont citées dès le 9ème siècle, sous la forme Britanniolae, soit « petite colonie de Bretons », dans un diplôme de Charles-le-Chauve ; le fief appartenait alors à l’abbaye Saint-Martin de Tours, puis, au 11ème siècle à l’abbaye de Marmoutier ;mais il faut, en fait, distinguer le château des Brétignolles, le manoir des Basses Brétignolles et le manoir des Hautes Brétignolles.

le château des Brétignolles (photo comte de Bernard)

 Le château des Brétignolles : Le château actuel : « l’une des plus belles demeures de Touraine » selon André Montoux (voir bibliographie), fut construit au 15ème siècle par Jean Bernard et son beau-père Guillaume de Ballan (voir la partie histoire) ; dans le parc, une tour cylindrique, transformée en pigeonnier, est sans doute un reste des fortifications d’un château primitif, du 14ème siècle. Les clefs de voûte de la chapelle, fondée en 1507, ont été sculptées aux armes des Bernard. Des communs furent ajoutés au 18ème siècle. La propriété est close, le long de la D760, par un mur de pierres, sur lequel se dresse, à l’angle nord-est, une tourelle du 16ème siècle ; une éolienne Bollée a été installée dans le parc au 19ème siècle. En 1932, les héritiers de la famille de Pierres vendirent le château à Marcel de Bernard de la Fosse (né en 1883), descendant des premiers propriétaires, qui a restauré le château et qui a écrit, pour la société des Amis du Vieux Chinon, une notice manuscrite sur sa propriété (voir Bibliographie). 

le château des Brétignolles (mars 2013)

Le manoir des Basses Brétignolles (4 rue du Peu : première rue à gauche, après le château) : le fief appartenait en 1640 à Louis Bernard (voir la partie Histoire), qui le vendit à Guillaume de Bordeaux : il avait alors, selon le rôle des fiefs de Touraine[3], un revenu annuel, peu important, de 3 livres, 14 sols et 8 deniers et il devint une ferme du château des Brétignolles ; le logis actuel porte, à deux endroits, la date de 1624.

les Basses Brétignolles (mars 2013)

 Le manoir des Hautes Brétignolles : (1 rue des Hautes Brétignolles) : le fief appartenait vers 1451 à Raoul de Sassay, seigneur de Sazilly (voir Sazilly et Trogues), qui le vendit à Pierre de Beauvau, seigneur du Rivau (à Lémeré)[4]. Il fut acquis en 1640 par Guillaume de Bordeaux (voir la partie Histoire).  Le bâtiment actuel date du 16ème siècle.

les Hautes Brétignolles (mars 2013)

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis