Le nom de cette commune n’apparaît qu’au 12ème siècle sous la forme Atheys, venant du gaulois attegia, mot désignant la hutte rurale gauloise, dont on a trouvé plusieurs traces sur le territoire de cette commune.

Le château de Nitray (mai 2011)
Le château de Nitray (mai 2011)

Des domaines agricoles gallo-romains existaient à Bouzay, venant de Bosacus ou « domaine de Bos (patronyme germanique) », à Givry, venant de Gabriacus ou « domaine de la Chèvre », à Martigné, venant de Martiniacus ou « domaine de Martinius » et à Nitray, venant de Nanturiacus ou « domaine de Nanther (patronyme germanique », où il y avait aussi un fanum (temple).

PATRIMOINE À VOIR

Voies gallo-romaines : la rue de l’aqueduc ou GR 41 : Deux voies gallo-romaines suivaient les rives du Cher, assurant une liaison est/ouest, qui allait de Lyon (Lugdunum) à Nantes (Condevicum). À la sortie de Bléré, la voie de la rive gauche est continuée par la rue de l’Aqueduc ou GR 41, qui passe devant deux manoirs du 16ème siècle, ayant remplacé des domaines gallo-romains au noms champêtres : la Boissière (Buxaria = lieu planté de buis) et la Boulaye (Betulleta = lieu planté de bouleaux), dans lesquels coulaient les eaux de l’aqueduc de Fontenay. Une autre voie, venant de Nouâtre, arrivait à Athée-sur-Cher et reliait la vallée de la Vienne à celle du Cher.

GR 21 devant la Boulaye (mai 2011)
GR 21 devant la Boulaye (mai 2011)

Aqueduc de Fontenay : cet aqueduc, long de 21,350 km, partait de Bléré (voir cette commune) et fut construit à l’époque de l’empereur Hadrien (2ème siècle après JC) pour alimenter en eau Caesarodunum (voir Tours) et en particulier les thermes du sud. Cet aqueduc est appelé aussi Canal de Beaune parce que Jacques de Beaune en fit réparer des parties lorsqu’il était surintendant des finances de François 1er, ou encore Canal d’Athée, du fait qu’il était alimenté par les eaux de plusieurs sources situées sur cette commune. De nombreux vestiges de ce canal sont visibles dans les communes traversées, notamment, sur la commune d’Athée-sur-Cher, à la Boulaye et à Chandon.

Aqueduc de Fontenay à Athée-sur-Cher (photo wikipedia)
Aqueduc de Fontenay à Athée-sur-Cher (photo wikipedia)

Fontaine Saint-Martin : rappelons tout d’abord qu’en Touraine, comme dans beaucoup d’autres lieux, le mot « fontaine » désigne une source. Elle peut être vue juste avant la Boulaye (quand on vient de Bléré). Selon le site de la mairie, c’était une source antique, christianisée après le 4ème siècle, qui guérissait de nombreuses maladies.

Fontaine Saint Martin (23 juin 2019)
Fontaine Saint Martin (23 juin 2019)

PATRIMOINE DÉCOUVERT

Du paléolithique et du néolithique : Selon l’article de Gérard Cordier : La station du Brandon, paru dans le Bulletin de la Société préhistorique française (n°53 .7-8, 1956), des coups de poing, des grattoirs, des racloirs, des lames, des nucléus et une scie ont été découverts au Brandon, au sud-ouest du bourg.

Station du Brandon, coups-de-poing du paléolithique (article de Gérard Cordier)
Coups de poing paléolithiques de la station du Brandon (photo G. Cordier)

De l’époque gauloise : la construction de l’autoroute A 85, qui passe au sud de la commune, a été l’occasion de fouilles préventives, menées par l’INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives), qui ont mis à jour de nombreux vestiges de constructions gauloises, notamment à la Touche Morin, à la Pièce de la Colasserie et à l’Érable, où il y avait une ferme gauloise et où des fragments de céramiques datées des 2ème et 1er siècles avant JC. ont également été découverts.

Établissement gaulois de la Touche-Morin (AAT)
Établissement gallo-romain de la Touche-Morin (AAT)

De l’époque gallo-romaine :

Les mêmes fouilles ont montré qu’il existait des constructions gallo-romaines, à la Touche Morin (petit établissement rural gallo-romain daté du Haut-Empire) et à la Pièce de la Colasserie (installation gallo-romaine fonctionnant du 1er au 3ème siècle et composée de deux bâtiments sur fondations en pierres, situés à l’intérieur d’un espace fermé par des palissades fondées en fossés).

Établissement gallo-romain de la Pièce de la Colasserie (AAT)
Établissement gallo-romain de la Pièce de la Colasserie (AAT)

Il y avait à la Boulaye une maison de maître (villa) gallo-romaine, dont le plan a été fait par Sylvain Livernet, selon qui il existait aussi au lieu-dit la Taille des Bournais (au sud-ouest de la Boulaye), un ancien village du nom d’Écueillé ou de Cueillé (du gallo-romain Scopiliacus ou « domaine de Scopilius »), où des poteries ont été trouvées ; l’une d’elles, marquée …ERCAT… serait une poterie de Mercator, potier à la Graufesenque de 80 à 120 après JC.

Plan de la Boulaye par Stéphane Livernet
Plan de la Boulaye par Stéphane Livernet

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis