OIGNIÉ

Oignié : ce toponyme, venant du gallo-romain Oniacus ou domaine d’Onius indique qu’il y avait là un domaine agricole ; ce fief avait un revenu annuel de 100 livres en 1639  et appartenait alors à Gueldemne de Durfort, marquis de Duras (voir Histoire). On peut y voir un pigeonnier circulaire contenant 1 000 boulins[7]. De ce lieu on a une très belle vue sur les Roches-Tranchelion.

Oignié

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis