Le nom de cette commune, apparaît pour la première fois dès 490 dans le testament de Saint-Perpet, sous la forme Barraum, venant du gaulois barravus, ou « domaine de Barro (patronyme gaulois ».

Église de Barrou (août 2011)
Église de Barrou (août 2011)

PATRIMOINE DÉCOUVERT

Des sites anciens importants ont été découverts : à l’Assignat (en 1982 et 1983), près du Moulin à vent, aux Ayez (en 1883), au nord-ouest du bourg, à la Creusette (en 1932 et en 1970), à 3,5 km à l’ouest du bourg, à l’Épinât, à 3,5 au nord du bourg, aux Marais (en 1979), à l’est des Ayez, au Moulin à vent, à la sortie ouest du bourg, au bord de la Creuse, où il y avait un gué dans l’antiquité, à la Tripodière, près du Moulin à vent et rue des jardins, dans le bourg.

Four de potier du Moulin à vent (INRAP)
Four de potier du Moulin à vent (INRAP)

Ils ont été étudiés et décrits dans les ouvrages ou articles suivants :

  • Cordier Gérard : L’âge du bronze dans les pays de la Loire moyenne (la Simarre, 2009).
  • Geslin Michel : le dépôt de grandes lames de la Creusette (Gallia préhistoire, 18.2, 1975).
  • Mallet Nicole : l’Assignat, site d’habitation du bronze final (Revue archéologique du Centre de la France, 24.1 1985).
  • Marquet Jean-Claude : La Préhistoire en Touraine (CLD, 1999).
  • Picard Gilbert Charles : la libante nue du Barrou (Bulletin de la Société Nationale des antiquaires de France, 1984.

Du néolithique :

122 grandes lames, dont certaines peuvent être vues au Musée du Grand Pressigny, découvertes dans la cachette des Ayez.

Dépôt de lames des Ayez (Musée du Grand Pressigny)
Dépôt de lames des Ayez (Musée du Grand Pressigny)

133 grandes lames, dont certaines peuvent être vues au Musée du Grand Pressigny, provenant d’une quarantaine de livres de beurre, et un nucléus, dans le dépôt de la Creusette.

Dépôt de lames de la Creusette (musée du Grand Pressigny)
Dépôt de lames de la Creusette (musée du Grand Pressigny)

Un habitat du néolithique final, avec trois trous de poteaux, a été découvert dans le bourg, rue des jardins et il a fourni 264 fragments de mobilier céramique ou lithique.

De l’âge du bronze :

Pointe de lance, découverte à la Tripodière et haches de bronze, d’origine britannique découvertes aux Marais.

Le site de l’Assignat, particulièrement important, était habité par des hommes relevant de la civilisation dite des « champs d’urnes », qui se caractérisait par l’usage de la crémation et le dépôt des cendres du défunt dans des urnes rassemblées en de grandes nécropoles (d’où leur nom). Ce rite funéraire apparaît en Europe centrale à la fin de l’Âge du bronze moyen (vers 1 300 avant JC), se répand ensuite dans une partie de l’Europe occidentale et de l’Europe du Sud-Est au Bronze final (entre 1 250 et 1 100 avant JC), pour s’imposer pendant une très longue période au Bronze final (entre 1 100 et 800 avant JC).

Céramiques de l'Assignat (Nicole Mallet)
Céramiques de l’Assignat (Nicole Mallet)

Ce site a fourni de grands vases tronconiques, des fragments de coupes, d’assiettes, de gobelets, de bracelets, des fusaïoles, des vestiges de murs et de calages de poteaux, ainsi que des pointes de flèches, des tranchets, des couteaux et des grattoirs en silex, témoins d’une occupation néolithique ou de la survivance de technique ancienne.

De l’époque gallo-romaine :

Une agglomération gallo-romaine a existé sur les bords de la Creuse au Moulin à vent, non loin du bourg, où se trouvait un gué, emprunté par une voie gallo-romaine reliant la vallée de la Vienne à celle de l’Indre, qui croisait là une autre voie longeant la rive droite de la Creuse. On y a trouvé un four de potier ainsi que de la vaisselle en céramique, datée du 1er au 3ème siècle après JC, des parures, des monnaies et un ex-voto, laissant supposer qu’il existait peut-être à cet endroit un culte lié à l’eau.

Voie vers Le Grand Pressigny (août 2011)
Voie vers Le Grand Pressigny (août 2011)

On a aussi découvert, mais je n’ai pas réussi à savoir où, une statuette haute de 17 cm et représentant une femme nue, le bras droit allongé le long du corps et tenant une cruche, le bras gauche levé et ayant une coupe à la main, ce qui a donné lieu à deux interprétations :  soit une libante, c’est-à-dire femme se préparant à faire des libations, soit une femme versant du vin.

Statuette de Barrou (Gallia)
Statuette de Barrou (Gallia)

L’ancienne église Saint-Maurice, fondée vers 475 par Saint Perpet, au bord de la Creuse, (place du prieuré actuellement) fut détruite vers 1760 ; les murs de cette église reposaient sur des tambours de colonne provenant probablement d’un temple gallo-romain. Ces tambours, dont l’un fut creusé en bénitier, se trouvent dans l’église actuelle.

Tambour de colonne transformé en bénitier
Tambour de colonne transformé en bénitier

Un domaine agricole existait à Soulanger, à 2 km au nord du bourg, toponyme venant soit de Solemniacus ou « domaine du Solennel », soit de Subalaniacus ou « domaine de la source ».

Gué du Moulin ç vent (août 2011)
Gué du Moulin à vent (août 2011)

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis