Histoire

Le nom de cette commune apparaît pour la première fois en 1050 sous la forme Brisiacum, venant du gallo-romain Braetiacum ou « domaine de Braetius ». Selon certains cependant, ce toponyme pourrait venir du gaulois bri-ceton signifiant « le bois de la hauteur« .

La région fut occupée à l’époque préhistorique, comme le montrent le dolmen de Grosbois (voir ci-après) ainsi que le mégalithe disparu, qui se trouvait à 200 m. au nord-est de la Guénée, dont il ne reste que le toponyme la Pierre levée. Deux haches polies en dolérite, ont été aussi trouvées sur la commune, dont une à Crèze.

Elle fut également largement peuplée à l’époque gallo-romaine, comme l’indiquent les toponymes suivants : Aubigny, de Albiniacum ou domaine du Blanc (voir ci-après), Chenillé, de Caniliacum ou domaine de Canilius, Cléré, de Clariacum ou domaine de l’Illustre (voir ci-après), Creuilly, de Crolliacum ou domaine de Crollus, Goury, de Gaugericum ou domaine de Gaugerus (patronyme germanique), les Jaunaies, de Gallinacum ou domaine du Gaulois et Pamplie, de Pompilia ou terres de Pompilius.

Grésigny (avril 2013)

On peut aussi ajouter Grésigny, de Grisiniacum ou domaine du Grec, lieu-dit qui se trouve sur la commune de Lémeré mais qui est juste derrière Croisne (commune de Brizay), où l’on a découvert une nécropole, avec une dizaine de sarcophages du 7ème siècle, ayant réutilisé les ruines d’une vaste villa gallo-romaine ; le plus beau de ces sarcophages peut être vu dans la vieille église de Cravant (voir cette commune).

Le premier seigneur connu de Brizay, selon Carré de Busserolles, fut Arnauld de Brizay, cité en 1050, seigneur de Brizay et de Chourses (dans le Maine) : le fief resta dans cette famille jusqu’à Pierre de Brizay, décédé sans postérité en 1608 ; parmi les membres de cette famille, on peut citer Alonnet de Brizay, à qui Louis I d’Anjou pardonna, en 1360, d’avoir fait du commerce avec les ennemis pour payer sa rançon puis Jean de Brizay (1396-1470), qui fut autorisé par Charles VII  à fortifier son château de Brizay ainsi que son fils Jacques 1er de Brizay, époux de Françoise de Beauvau, fille de Pierre de Beauvau (voir Crissay généalogie).

3 ont commenté “Brizay

  • ferrand a écrit le :

    Bonsoir ,

    Marchant depuis peu sur les pas de Rabelais ,je trouve votre site très intéressant a lire et a regarder .

    p.s j’aimerai bien visiter l’église de Nouâtre

    cordialement

    Répondre
  • redureau jean claude a écrit le :

    bonjour
    je suis proprietaire du manoir de la breche a brizay
    mon mari et moi meme serions interessé par l histoire de cette maison
    la photo que vous avez faites ne correspond plus puisque nous avons refait l’entrée d’origine de la ferme , un escalier en pierre d’origine et respectant le style
    nous pourrions vous accueillir .
    cordialement
    d redureau

    Répondre

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis