BOIS LÉGAT

Si, par contre, on vient de L’Île-Bouchard par la D757, on trouve, à droite, une petite route qui conduit à Bois-Légat : c’était un ancien fief, dont le premier seigneur connu fut Charles de Branlus, qui, en 1555, rend aveu de son fief à Claude Turpin, seigneur de Crissay ; au 17ème siècle, il appartenait à Pierre de la Jaille[1], également seigneur de Doucé à Rilly.

Bois-Légat (photo Tourainissime)

La propriété avait un revenu annuel de 50 livres en 1639.  En 1839, la propriété fut acquise par Louis Isaïe Tiffeneau, propriétaire à Sainte-Maure de Touraine, dont la fille Anne-Aurélie avait épousé Mathurin Martin, notaire à Sainte-Maure[2]. De l’ancien manoir, édifié  au 15ème  siècle et modifié au 18ème siècle, il reste une lucarne à gâble aigu ; on peut aussi remarquer le portail d’entrée à double porte charretière et piétonne[3] ; il reste aussi une tour cylindrique de 8 m. de diamètre, qui est un ancien colombier.

Bois-Légat (dessin André Montoux, 1990)

3 ont commenté “Brizay

  • ferrand a écrit le :

    Bonsoir ,

    Marchant depuis peu sur les pas de Rabelais ,je trouve votre site très intéressant a lire et a regarder .

    p.s j’aimerai bien visiter l’église de Nouâtre

    cordialement

    Répondre
  • redureau jean claude a écrit le :

    bonjour
    je suis proprietaire du manoir de la breche a brizay
    mon mari et moi meme serions interessé par l histoire de cette maison
    la photo que vous avez faites ne correspond plus puisque nous avons refait l’entrée d’origine de la ferme , un escalier en pierre d’origine et respectant le style
    nous pourrions vous accueillir .
    cordialement
    d redureau

    Répondre

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis