Le nom de cette commune, qui s’étend sur les deux rives de l’Indre, apparaît pour la première fois en 791, dans le cartulaire de Cormery, sous la forme Cambertensis, venant du gaulois cambos (courbe) et ritos (gué) et signifiant donc « le gué dans la courbe ». On ne sait pas exactement où était ce gué car le cours de l’Indre a beaucoup changé au fil des siècles et des toponymes comme l’Île Auger ou l’Île Thimé (sur la rive droite) indiquent que ces lieux étaient, dans le passé, des îles sur l’Indre, ce qu’elles ne sont plus de nos jours.

L'Île-Auger 2

PATRIMOINE DÉCOUVERT

 

Du néolithique :

Selon le site Wikipedia, un racloir a été découvert fortuitement dans la forêt de Loches, sur la rive droite et d’autres outils néolithiques ont également été découvert (où ?). Le site de Châtres (au sud-ouest du bourg), venant du latin castrum (lieu fortifié) a l’aspect d’une place-forte du type éperon barré mais n’a jamais été fouillée.

De l’époque gallo-romaine :

Chavigny

Des domaines gallo-romains existaient à Chavigny (rive droite, est du bourg), venant de Cavanniacus ou « domaine du Hibou », à Cornillé (rive gauche, sud-est du bourg), venant de Corneliacus ou « domaine de la Corneille », et à Marray (rive gauche, sud-est du bourg), venant de Mariacus ou « domaine de Marius (Celui qui est au bord de la mer) ».

Chambourg-sur-Indre chateau de Marray

À Cornillé, qui était peut-être une étape sur une voie gallo-romaine (voir ci-après), des vestiges de murs, de thermes et d’aqueduc étaient encore visibles au début du 19ème siècle ; des pièces d’or de l’époque romaine y ont été découvertes.

Chambourg-sur-Indre (carte de Cassini)
Chambourg-sur-Indre (carte de Cassini)

Deux voies gallo-romaines suivaient les deux rives de l’Indre :

pont girrault

Celle de la rive droite (D 25) passait par l’Île-Auger, où les restes d’un pont que les panneaux disent « romain » ne sont, semble-t-il, que ceux d’un pont du 13ème ou du 15ème siècle ;  par contre, il y avait là un gué empierré, qui permettait de rejoindre la voie de la rive gauche. Après l’Île-Thimé, la voie, continuée sous le nom de Chemin des sables, passait à la Chaussée, toponyme qui, on le sait, rappelle souvent la présence d’une voie gallo-romaine, puis au Gué raide, avant d’arriver sur la commune actuelle d’Azay-sur-Indre (voir cette commune).

Pont de L'Île-Auger (octobre 2011)
Pont de L’Île-Auger (octobre 2011)

La voie de la rive gauche (D 943) passait par Cornillé (voir ci-dessus), où elle franchissait le ruisseau de l’Étang, puis par Marray (voir ci-dessus).

Voie entre la Chaussée et le Gué raide (octobre 2011)
Voie entre la Chaussée et le Gué raide (octobre 2011)

Selon le site Wikipedia, des pièces de monnaie à l’effigie des empereurs Néron, (empereur de 54 à 68), et Septime Sévère (empereur de 193 à 211) furent découvertes dans le bourg, à l’emplacement d’une maison gallo-romaine.

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis