Église et cure

L’église Notre-Dame la Grande, ancien prieuré de l’abbaye de Noyer, est citée dans la charte 98 (1082) du cartulaire de Noyers, comme appartenant, en partie, à Ganelon des Fourneaux, fils de Boson des Fourneaux.

N.D. la Grande (avril 2016)
N.D. la Grande (avril 2016)

Elle fut construite, en style roman, au 12ème siècle. Le chœur fut reconstruit au 13ème s. Elle fut modifiée à la fin du 15ème siècle, dans le style gothique flamboyant (chapelles) puis au 16ème s. (travées et clocher) et enfin au 19ème s . (façade en style néo-gothique).

Avril 2016 D

Elle contient une ancienne cloche de 1570, fondue par Pierre Payen ainsi que la pierre tombale de René de Lomeron, seigneur de la Pataudière (voir ci-après), conseiller et secrétaire du roi, décédé le 5 août 1629.

Avril 2016 C

La cure, possession de Noyers jusqu’à la fin du 15ème s devenue au 16ème s. la maison du prieur (16ème) est située, quand on va vers le centre, au bout de la rue des cloîtres, où il existe d’autres maisons de la même époque, construites à l’intention des chanoines de la Sainte Chapelle.

Maison du Prieur ?
Maison du Prieur ?

4 ont commenté “Champigny-sur-Veude

  • Marie-Christine Chesné a écrit le :

    Si vous me dites qui était le nom de la femme de Charles Genevoix, je pourrais vous raconter une histoire.

    Répondre
    • a écrit le :

      Je suis en train de réécrire cet article sur Champigny-sur-Veude.
      Il était, en effet, très incomplet et contenait des erreurs.
      Charles Genevoix (1826-1896) était, en fait, le grand-père de Maurice et son épouse s’appelait Marie Montanceix (1836-1914).

  • Sylvie Chevalet a écrit le :

    Bonjour,
    J’habite Champigny (à Châtre)et je viens de lire avec beaucoup d’intérêt ce que vous avez écrit sur Champigny. En ce qui concerne les Genevoix, j’ai connu le dernier de la lignée qui est né en 1910 et doit être mort vers 1970, il s’appelait également Charles, était notaire à Champigny et son père, notaire également à Champigny, s’appelait également Charles, ce qui ne facilite pas ls recherches. J’ai toujours entendu fire que Maurice Genevoix était le cousin de Charles Genevoix, père.

    Répondre
    • a écrit le :

      En fait, le père de Maurice, Gabriel Genevoix, était le fils d’un Charles Genevoix (1826/1897), pharmacien. Un autre fils de Charles, prénommé également Charles, devint notaire à Champigny-sur-Veude et il eut un fils, prénommé aussi Charles, notaire à Champigny, né en 1910.C’est ce dernier, cousin germain de Maurice, qui écrivit en 1918 une lettre au préfet de l’Indre-et-Loire. Voir file:///C:/Users/pmd37/Downloads/812fa2c7-65fb-400b-92ca-c63c6b8e7765%20(1).pdf

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis