Le nom de cette commune apparaît pour la première fois en 852, dans un acte de Charles II le Chauve (roi de Francie de 843 à 877 et empereur d’occident de 875 à 877), sous la forme Causiacus ou « domaine du Blanc ».

PATRIMOINE DÉCOUVERT

De l’époque préhistorique :

Selon le Patrimoine des communes d’Indre-et-Loire (Flohic 2011), des silex taillés et des bifaces ont été découverts à Launay (au sud-ouest du bourg) et à la Briqueterie (à l’est du bourg). Par ailleurs, le site de Vaumorin (voir ci-après) a été occupé dès l’âge du bronze, comme le montrent les fragments de céramique de cette époque trouvés à cet endroit.

De l’époque gallo-romaine :

Les fouilles préventives effectuées sur le tracé de la LGV ont mis à jour, à Vaumorin (au sud-est du bourg) des vestiges de bâtiments gallo-romains du 1er siècle après JC, avec des restes d’enduits colorés et décorés, montrant qu’il y avait là un domaine agricole. Voir Revue archéologique du Centre de la France, 26.1, 1987. Un autre domaine existait sans doute à Charmigny (au sud-est du bourg), venant de Carminiacus ou « domaine de Carminius ».

Une voie gallo-romaine partait de Vernou-sur-Brenne (voir cette commune), où passait la voie qui suivait la rive droite de la Loire et se dirigeait vers Villedômer (voir cette commune), où passait la voie allant de Tours à Chartres ; cette voie suivait la rive gauche de la Brenne et passait près de Charmigny (voir ci-dessus).

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis