Le nom de cette commune, qui s’étend sur les deux rives du Cher, apparaît pour la première fois, au 5ème siècle, dans la Vie de Saint Germain de Venance Fortunat, sous la forme Severiacum villa ou « domaine du Sévère ». Cette commune porta d’abord le nom de Civray-sur-Cher et fut nommé Civray-de-Touraine par un décret de 1954.

c5

PATRIMOINE DÉCOUVERT

La découverte de quelques vestiges de la préhistoire sont signalés par le Dictionnaire des Communes d’Indre-et-Loire (Flohic 2001), telle que celle d’une hache néolithique à la Taille Carrée (au nord du bourg) ou d’une nécropole de l’âge du bronze à la Noue Drouin (au nord-ouest du bourg).

De l’époque gauloise : un magnifique torque en or, du 4ème siècle avant JC, ayant sans doute une fonction cultuelle, a été découvert fortuitement par un homme qui travaillait dans son champ situé au lieu-dit Bondion (au nord-ouest du bourg). Ce collier est maintenant au Musée des antiquités de Saint-Germain-en-Laye.

Le torque de Civray (Musée de Saint-Germain-en-Laye)
Le torque de Civray (Musée de Saint-Germain-en-Laye)

De l’époque gallo-romaine :

Deux voies gallo-romaines longeaient le Cher. Celle de la rive droite (aujourd’hui D 47 et rue Nationale) passait par la Rousselière, où des vestiges de fours (à chaux ou de tuiliers) ont été trouvés. Celle de la rive gauche (aujourd’hui D 976, D 376 et route de Tours), dont il reste quelques traces, passait à côté de Thoré (voir ci-après) et à la Canardière (au sud de bourg), où la découverte d’une nécropole située, comme de coutume, le long de la voie, indique qu’il y avait une agglomération dans les environs.

refign

Des fouilles faites à Bondion, sur le site de la découverte du torque, ont révélé la présence, dans une fosse, de tuiles et de tessons du 1er siècle après JC, laissant supposer qu’il y avait peut-être là un petit temple, continuant la célébration d’un culte gaulois.

dolium (PCIL)
dolium (PCIL)

Lors de la reconstruction de l’église en 1861, on a trouvé un dolium converti en cuve baptismale pour l’église primitive, du 8ème siècle, qui a été donné à la Société archéologique de Touraine.

image

Outre le domaine indiqué par le toponyme de la commune, un autre domaine gallo-romain se trouvait à Thoré (au sud du bourg, rive gauche du Cher), venant de Tauriacus ou « domaine du Taureau ».

Thoré (23 juin 2019)
Thoré (23 juin 2019)


Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis