La Messardière

Le premier seigneur connu est René André, seigneur de la Messardière, (cité en 1607), descendant de Macé André (mort en 1495), seigneur de la Rivière-Marteau et du Temple (Courcoué). Il épousa Madeleine de la Chesnaye.

Sa petite-fille Anne André, dame de la Messardière et du Temple, épousa en 1641 Pierre Cabaret (mort en 1674), seigneur du Puy Morin (Courcoué), qui fut inhumé dans l’église.

La Messardière. Janvier 2014
La Messardière. Janvier 2014

Furent ensuite seigneurs de la Messardière, leur fils Louis Cabaret, né en 1643, mort sans alliance, puis leur fille Renée Cabaret, née en 1644, qui épousa en 1669 Léonard le Brun, qui devint seigneur de la Messardière.

La Messardière appartint ensuite à leurs descendants, dont le dernier fut René Pierre Hugues le Brun (1754-1840), qui fut maire de Courcoué au début de la Révolution puis en 1812.

Le logis actuel est habituellement daté du 16ème siècle mais, selon André Montoux, il est plus ancien.

4 ont commenté “Courcoué

  • TEMPÉ Philippe a écrit le :

    Ma Grand-mère, Yamina Collet, fille de Jeanne, Marie-Louise Brisson, elle même fille de Marie Le Brun de la Messardière, possédait un tableau représentant une partie de la généalogie de la famille de Cabaret.
    Il y avait sur ce tableau le texte suivant : Dieu est mon seul appui. Je n’ai recours qu’a lui. Je ne parle de lui à la volée. …… …… Tous ceux qui ont dit le contre ont manty.
    Ce tableau a disparu de chez mon frère après un déménagement à Bordeaux. Qui en est le détenteur actuel ? Il l’a peut-être acquis, de bonne foi, chez un antiquaire ou dans une brocante ? J’aimerai savoir. Si vous savez, merci de me renseigner.
    Nota : Par ma mère, je suis un arrière-arrière petit-fils de Marie Lebrun de La Messardière.
    Philippe Tempé.

    Répondre
  • Pelletier Francis a écrit le :

    Jacques de Baignan et Françoise Goulard son deux de mes ancêtres. Leurs fils Pierre est aussi un de mes ancêtres, mais ensuite il faut s’intéresser à ses enfants de premier lit avec Catherine de Ballisam ( leur fille Lucrèce de Baignan) pour continuer ma ligne généalogique. L’ascendance des « De Baignan » remonte à la nuit des temps généalogiques et on y trouve du beau monde, et du moins beau. J’ai plus de mal à « remonter » la lignée « De Baigneux » et Goulard. Si vous avez des infos, elles m’intéressent. Sinon, merci pour ce court article qui évoque leur mémoire.

    Répondre

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis