La Bellonière (photo André Montoux)

La Bellonière : le fief de la Bellonière est cité dès 1493 et dans le chapitre 39 de Gargantua édition de 1532), Rabelais parle d’un « Monsieur de la Belloniere », qui élève des faucons ; il s’agit probablement de René du Puy, seigneur de Basché (voir Anché), également seigneur du Gasteau (voir ci-dessous). Le fief appartint en 1697 à Louis Febvrier, gouverneur de Chinon, puis, en 1782 à Charles Drouin[3], seigneur  de Courcoué (voir ette commune) et de la Brèche à Parçay (voir cette commune).

Au 19ème siècle, les propriétaires étaient un autre Charles Drouin (1786-1844), neveu de Louis Charles Drouin (1753-1837), qui fut maire de Parçay-sur-Vienne (voir cette commune) de 1807 à 1812), et son épouse Marie-Madeleine Voisine de la Fresnaye (dont descend le chanteur canadien Roch Voisine) décédée en 1848 ; tous les deux sont enterrés à Cravant. Le manoir actuel a été construit au 15ème siècle et modifié au 18ème.

4 ont commenté “Cravant-les-Coteaux

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis