LA FRÉTONNIÈRE et LE PUY-AUX-BOEUFS

Revenant sur nos pas, on a, à droite, une route allant vers la Chaume puis vers la Frelonnière, citée sous le nom de la Frétonnière, appartenant à Johan Freton selon le cartulaire de l’archevêché de Tours, déjà cité ; le grand pigeonnier circulaire porte la date de 1717. En continuant la petite route on arrive au Puy-aux-bœufs, également cité dans la charte 245 de 1367 (voir Maugonne) ; ce fief avait un revenu annuel de 50 livres en 1639 ; il y a là aussi un pigeonnier circulaire.

La Frelonnière (mai 2013)

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis