ÉGLISE SAINT-MAURICE

En continuant sur la D 21, on arrive à un carrefour ; la voie de droite conduit dans le centre du village et la voie de gauche à l’église, qui est à l’extérieur du village.

Selon la tradition, cette église Saint-Maurice aurait été construite à la place d’une chapelle élevée par le propriétaire de la villa gallo-romaine située à 450 mètres à l’ouest (voir Histoire) ; en 851, Charles-le-Chauve, confirme à l’abbaye de Cormery la possession de cette église paroissiale. L’église actuelle fut reconstruite au 15ème siècle par Lancelot Turpin de Crissé et achevée au 16ème siècle, comme l’indique l’inscription se trouvant dans le clocher : « L’an 1527, Par Colin Durant et Jehan Oger, Fut le plomb clochier parfaict. »

Église Saint-Maurice (mai 2013)

Cette église est ouverte tous les jours à partir de Pâques, sinon on peut demander la clé soit à la mairie, soit chez l’apicultrice installée en face ; à l’intérieur, on peut voir, dans l’enfeu, se trouvant maintenant dans la sacristie (clé à la mairie), qui était en fait l’ancienne chapelle seigneuriale, l’épitaphe de Catherine du Bellay (morte en 1529) et de son époux Jacques II Turpin de Crissé (mort en 1536).

Enfeu de Catherine du Bellay (mai 2013)

On peut remarquer aussi un lavabo[2] d’église de la Renaissance, les statues en bois de la Vierge et de Saint-Jean, du 17ème siècle et la statue de Saint Maurice (18ème siècle) au-dessus de la porte d’entrée. Le vitrail du chœur a été fait au 19ème siècle par les ateliers Lobin.

Lavabo de l’église (mai 2011)

À côté de l’église on peut voir, dans le cimetière, une croix en pierre du 15ème siècle, puis, en contrebas, au bord de la Manse, un beau lavoir, dit le lavoir du bourg. Un autre lavoir, de 1899, se trouve à Gruteau, hameau à un peu moins d’un kilomètre au sud-ouest du bourg.

Croix du cimetière (mai 2013)

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis