MOUGON

Peu après, on trouve sur la gauche une petite route qui conduit à Mougon qui a été une commune comme nous l’avons vu dans la partie histoire.

Vue aérienne de Mougon (photo Jacques Dubois)
Vue aérienne de Mougon (photo Jacques Dubois)

Le site est bien connu et a été largement étudié (voir bibliographie). Ce toponyme, qui vient du gaulois Medoconnum, signifiant lieu consacré à Medoc, divinité celtique du vin, apparaît pour la première fois vers 590 dans l’Histoire des Francs de Grégoire de Tours.

À l’époque gallo-romaine, Mougon fut une agglomération importante des Turons et un grand centre de fabrication de poteries, dont certaines ont été retrouvées jusqu’au sud de l’Espagne et dont beaucoup étaient des amphores vinaires, destinées à transporter un vin, déjà produit dans la région dès le 1er siècle après JC ; certaines de ces amphores portent le nom d’un certain Sacrovir, qui, selon Alain Ferdière (voir bibliographie), serait le propriétaire des poteries et le producteur d’un vin qui peut être considéré comme le premier Chinon !

Poteries de Mougon (Patrimoine des Communes d’Indre-et-Loire)

Le site archéologique s’étend sur 10 hectares, le long de la Vienne ; on y a découvert :

RACF 25 1986
RACF 25 1986

une quarantaine de fours de potiers,

Crouzilles goulot d'amphore (PCIL)
Crouzilles goulot d’amphore (PCIL)

de très nombreux fragments de poteries,

Moule de déesse-mère provenant de Mougon (écomusée du Véron)
Moule de déesse-mère provenant de Mougon (écomusée du Véron)

des moules en terre cuite permettant de fabriquer des statuettes de déesses-mères, de lions, de chevaux, 

Moule de cheval provenant de Mougon (écomusée du Véron)
Moule de cheval provenant de Mougon (écomusée du Véron)

beaucoup d’objets en verre et un petit couteau gaulois avec une poignée en bronze terminée par une tête d’animal.

Mougon plan (AAT)
Mougon plan (AAT)

Selon Grégoire de Tours, une première église fut fondée par saint Perpet vers 450 ; ses fondations reposaient sur une construction gallo-romaine, qui était peut-être un temple ; il y eut ensuite une église carolingienne, comme l’a montré la découverte de sarcophages de cette époque ; le grand pan de mur en petite appareil que l’on peut encore voir date de la première ou de la seconde église ; l’église actuelle, dont il ne reste que des vestiges, date du 12ème siècle ; elle fut désaffectée vers 1890.

Ancienne église de Mougon

Mougon constituait un fief noble et il y avait forcément un château, qui subsiste sans doute dans l’ancien presbytère ; ce fief appartenait au 18ème siècle à Jean Charles Ours de Quinemont, (né vers 1745), fils de Jean Jacques Ours de Quinemont et de Marie-Jeanne Odart. La chapelle funéraire de la famille de Quinemont, construite au 19ème siècle près de l’église, a des frontons triangulaires ornés de la croix de Malte.

Il y avait là aussi un port et un gué sur la Vienne, conduisant à Mougon rive gauche, sur la commune de Parçay-sur-Vienne (voir cette commune).

Plan (RACF 25 1986)
Plan (RACF 25 1986)

6 ont commenté “Crouzilles

  • philippe fombeur a écrit le :

    article très intéressant ,ainsi que tous ceux sur le bouchardais ,mais qui étes -vous ?qui remerciez untel et untel.

    Répondre
  • voisin jean claude a écrit le :

    bonjour mr DANQUIGNY? vous ne me connaissez pas, je suis un cycliste qui côtoie BERNARD à ce titre je me permets de vous importuner, il n’y est pour rien. Je vois que vous avez fait un ouvrage sur CROUZILLES si c’est possible j’aimerai en acquérir un, je fais partie du conseil municipal ,nous créons un stite internet , et suis perso chargé d’en faire l’histoire avec un H, si ça peut aider !…..Suis venu sur votre site par hasard , je fais partie des membres du musée d ILE BOUCHARD et avons appris que vous aviez fait un ouvrage sur la ligne chemin de fer PORT DE PILES- PORT BOULET, BERNARD m’a dit que tout était épuisé, dommage pour nous.merci de me répondre
    cordialement
    jc voisin

    Répondre
  • caranove brigitte a écrit le :

    merci de me contacter sur les descendants directs de Blanche Josephine Le Bascle d’Argenteuil, Duchesse de Maillé, les mémoires publiées par Xavier de la Fourniere sont très romancées et issues des archives de Jacquelin de Maillé, Mes recherches portent sur la branche de l’autre fils

    Répondre
  • Florence GIRE a écrit le :

    Bonjour
    Auriez vous des phitos aeriennes de Mougon date des annees 1980-1990 ?
    Merci
    Bien cordialement

    Répondre

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis