LA ROCHE-GUENET, LE PUY-BÂCLE et VILLIERS

Au nord de Crouzilles, on trouve deux voies ; la voie de droite, qui va vers Crissay, permet d’aller voir les Touches, où il y a un lavoir, la Roche-Guenet : une ferme, avec une chapelle du 15ème siècle, et la Touche-Voisin, qui est un ancien fief, cité en 1544 et relevant de Trogues (voir cette commune) ; le manoir, du 16ème siècle a été agrandi au 19ème.

Chapelle de la Roche-Guenet (mai 2013)

La voie de gauche arrive à un embranchement ; si l’on prend à droite, on arrive au Puy-Bâcle puis à Villiers.

Le Puy-Bâcle, anciennement le Puy-Bascle, est un château, propriété de la famille Le Bascle (voir Histoire), dont le donjon remonte au 12ème siècle ; il était en ruines au 14ème siècle et a été restauré au 15ème (le donjon). Au 16ème siècle Antoine Le Bascle d’Argenteuil prit le parti du protestantisme, en même temps que Claude de la Trémoille (voir L’Île-Bouchard), et le château fut l’un des huit châteaux de Touraine aux mains des réformés.

Le Puy-Bâcle (mai 2013)

Selon certaines sources, le seigneur était, en 1557 « noble homme Pierre Périllau[4], seigneur de Puy-Bascle, de Villiers, de la Cour d’Avon et du Ponceau » mais selon d’autres sources, ce n’est qu’en 1653 que le fief fut acheté par Samuel Périllau, marchand à Saumur et déjà sieur de Villiers à Crouzilles ; c’était le fils de Pierre Périllau (mort en 1623), « ministre de l’église réformée » de L’Île-Bouchard (voir cette commune).

Graffiti de Moïse Périllau (retouché)

Samuel Périllau eut dix enfants et l’un deux fut le pasteur Moïse Périllau, qui a laissé, en 1669, un graffiti dans le donjon et qui célébra le culte protestant dans ce château jusqu’en 1685, date de la Révocation de l’Édit de Nantes ; il fut alors contraint de quitter la France et devint pasteur à Leyde, en Hollande. Les autres membres de la famille abjurèrent et gardèrent le château ; celui-ci, au moment de la Révolution, appartenait à René Charles Périllau, qui devint ensuite percepteur à Crouzilles. Ce château fut restauré dans les années 1970 par Daniel Périlleau (mort en 1975), qui l’avait acheté à l’un de ses cousins ; il appartient actuellement à M. Sjoerd Gosses, ancien ambassadeur des Pays-Bas en Turquie, qui, avec son épouse, continue la restauration de ce lieu accueillant.

Après le Puy-Bâcle, on arrive à Villiers, où il y avait sans doute un domaine gallo-romain (voir Histoire). Le fief est cité en 1500 comme appartenant à Jacques Turpin (voir Crissay) et fut ensuite la propriété de la famille Périllau (voir le Puy-Bâcle) ; il y a maintenant une ferme avec des bâtiments et un pigeonnier carré du 17ème siècle.

Loge de vignes de Puits-Livet (mai 2013)

6 ont commenté “Crouzilles

  • philippe fombeur a écrit le :

    article très intéressant ,ainsi que tous ceux sur le bouchardais ,mais qui étes -vous ?qui remerciez untel et untel.

    Répondre
  • voisin jean claude a écrit le :

    bonjour mr DANQUIGNY? vous ne me connaissez pas, je suis un cycliste qui côtoie BERNARD à ce titre je me permets de vous importuner, il n’y est pour rien. Je vois que vous avez fait un ouvrage sur CROUZILLES si c’est possible j’aimerai en acquérir un, je fais partie du conseil municipal ,nous créons un stite internet , et suis perso chargé d’en faire l’histoire avec un H, si ça peut aider !…..Suis venu sur votre site par hasard , je fais partie des membres du musée d ILE BOUCHARD et avons appris que vous aviez fait un ouvrage sur la ligne chemin de fer PORT DE PILES- PORT BOULET, BERNARD m’a dit que tout était épuisé, dommage pour nous.merci de me répondre
    cordialement
    jc voisin

    Répondre
  • caranove brigitte a écrit le :

    merci de me contacter sur les descendants directs de Blanche Josephine Le Bascle d’Argenteuil, Duchesse de Maillé, les mémoires publiées par Xavier de la Fourniere sont très romancées et issues des archives de Jacquelin de Maillé, Mes recherches portent sur la branche de l’autre fils

    Répondre
  • Florence GIRE a écrit le :

    Bonjour
    Auriez vous des phitos aeriennes de Mougon date des annees 1980-1990 ?
    Merci
    Bien cordialement

    Répondre

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis