Le nom de cette commune apparaît pour la première fois en 1199, dans une charte de la Commanderie des Templiers de Fretay (Loches) sous la forme Parochia de Evya, venant de l’ancien nom de l’Esves, formé sur le latin aqua (eau).

bspf_0249-7638_1929_num_26_2_T1_0127_0000_2

PATRIMOINE À VOIR

Les Fontaines rouges, près de Girodet (à l’est du bourg) : considérée comme une des alimentations de l’Esves, cette source contient des algues rouges, ce qui a donné naissance à la légende selon laquelle Saint Martin y aurait soigné ses blessures. L’eau de cette source avait la réputation de guérir les maladies oculaires.

Photo PCIL
Photo PCIL

La Fontaine Saint-Martin : presqu’en face des Fontaines rouges mais sur l’autre rive, une autre source se trouve à proximité d’une grotte, dans laquelle un oratoire a été installé et qui aurait servi d’ermitage à Saint Martin. L’eau de cette source aurait aussi des propriétés curatives.

PATRIMOINE DÉCOUVERT

Selon un article d’André Renard, intitulé La Préhistoire dans les vallées de l’Estrugueil, de l’Esves et de Ligoire, publié dans le Bulletin de la Société préhistorique française, 26.2, 1929, on a découvert :

Du paléolithique : des grattoirs, des lames et des percuteurs importés au Petit Village (ouest du bourg) et des silex taillés à Touchelet (nord-ouest du bourg).

Du néolithique : une hache polie à la Maupinerie (sud-ouest du bourg)

De l’âge du bronze : une petite hache à ailerons dans une cave du bourg.

Photo PCIL
Photo PCIL

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis