Le nom de cette commune apparaît pour la première fois au 6ème siècle dans l’Histoire des Francs de Grégoire de Tours, sous la forme Evena, venant soit du celtique evena (le pays des sources), soit de Avara (nom de rivière).

Chimier 1

Le territoire de la commune fut occupé dès le paléolithique ancien (voir ci-après).

Les restes d’une sépulture néolithique existent au Moulin de Sauquet, au sud-est du bourg (voir ci-après).

Un dépôt de l’âge du bronze a été mis à jour près du château de la Dorée, au nord-ouest du bourg (voir ci-après).

les Billettes 3
Les Billettes

Des fouilles réalisées par l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP), ont montré qu’il y eut sur le territoire de la commune une agglomération protohistorique, puis gauloise, puis gallo-romaine, où l’évêque de Tours Saint Perpet fonda une église vers 465, ainsi que des domaines agricoles de ces mêmes époques aux Billettes, au nord du bourg, et dans le Bois de la Duporterie, tout au nord du bourg, à la limite avec Chambray-lès-Tours (voir ci-après).

la Duporterie 2
La Duporterie

D’autres domaines agricoles gallo-romains existaient probablement à la Villaine (sud-est du bourg), venant de Villaris (je vais « aux domaines »), à Nantilly (au nord-ouest du bourg), venant de Nantiliacus ou « domaine de Nantilius » et au Clos-Rougé, à l’est du bourg.

Nantilly (mars 2018)
Nantilly (mars 2018)

PATRIMOINE À VOIR

 

Le dolmen du Moulin de Sauquet : ce dolmen complètement ruiné se trouve à 150 mètres à l’Est du Moulin de Sauquet, au sud-est du bourg, au bord de l’Échandon. Il reste 4 éléments en place : 2 supports à gauche d’une longueur de 2,30 m et de 1,30 m, un à droite (1,20 m de long sur 0,70 m) un au fond (1,15 m de long sur 1,20 m de haut) Au moins 5 autres blocs plus ou moins enterrés représentant des supports renversés ou des fragments de table. Longueur totale supposée de ce dolmen : 8 m de long sur 3 m de large. Les blocs sont du calcaire et meulière lacustre. (Source Gérard Cordier : Inventaire des mégalithes de la France, I. Indre-et-Loire » 1963).

dolmen moulin de Sauquet (Touraine insolite)
dolmen du moulin de Sauquet (Touraine insolite)

Un amas de pierre, situé à Nantilly (au nord-ouest du bourg), laisse supposer qu’il y avait là aussi un dolmen. Enfin, selon Wikipedia, il existe (où ?) une parcelle cadastrale nommée la Pierre à Vinaigre, qui évoque sans doute un menhir disparu, servant de réceptacle à des offrandes de vin.

dolmen (?) de Nantilly (mars 2018)
dolmen (?) de Nantilly (mars 2018)

Musée de la mairie : des fouilles faites de 1905 à 1909, à la Haute-Cour, au nord du bourg, par le docteur Octave Bobeau, maire de Cormery, alerté par le maire d’Esvres : Émile Gautron (maire de 1904 à 1912), dont un frère avait recueilli un millier d’objets préhistoriques près du cimetière ; 70 de ces objets sont exposés à la mairie, dont certains ont été exhumés de tombes d’enfants : céramiques gallo-romaines en terre cuite (dont un oiseau), verreries et figurines en terre blanche, objets et des pièces de monnaies provenant des sépultures (inhumations dans des cercueils en bois protégés par des coffres en pierres brutes et incinérations en urnes). 

Photo PCIL
Photo PCIL

Plusieurs voies gallo-romaines passaient sur le territoire de la commune.

Ancienne voie entre Champgault et la Chaussée (mars 2018)
Ancienne voie entre Champgault et la Chaussée (mars 2018)

La voie qui suivait la rive droite de l’Indre est encore bien visible, entre Champgault, à l’entrée de la commune, et Nantilly à la sortie sous la forme d’un chemin rectiligne puis d’une route (rue du 11 novembre) qui passe par La Chaussée et enfin d’un chemin de nouveau rectiligne (chemin de Varidaine) qui se prolonge par une voie empierrée, ayant la forme caractéristique d’un Z pour pouvoir franchir à angle droit le ruisseau de Nantilly.

Ancienne voie entre la Chaussée et Nantilly (mars 2018)
Ancienne voie entre la Chaussée et Nantilly (mars 2018)

À la Chaussée, il était possible, en empruntant une voie secondaire continuée aujourd’hui par la rue de Tours, de rejoindre Caesarodunum, via Saint-Avertin.

Ancienne voie à Nantilly (mars 2018)
Ancienne voie à Nantilly (mars 2018)

La voie qui suivait la rive gauche franchissait l’Échandon au moulin de Sauquet et en passant près de Port-Joie ; une des étymologies possibles de cet endroit, où il y a un ancien moulin, est Portus Jovis (Port de Jupiter), ce qui laisserait supposer qu’il y aurait eu un port à cet endroit.

Ancienne voie au Moulin de Sauquet (mars 2018)
Ancienne voie au Moulin de Sauquet (mars 2018)

L’ancienne voie qui  allait de Nouâtre à Athée-sur-Cher, traversait l’Échandon, non, comme on le dit, sur le Pont-Girault (à la limite entre Saint-Branchs, Esvres et Cormery), dit aussi le Pont Romain ou le Pont-aux-fées, qui est en réalité du 13ème siècle, mais à gué, à côté de ce pont, comme cela est encore visible sur le terrain.

Ancienne voie au Pont-Girault (mai 2011)
Ancienne voie au Pont-Girault (mai 2011)

PATRIMOINE DÉCOUVERT

Voir notamment dans le Bulletin de la Société archéologique de Touraine, 53, 2007 :

Nicolas Fouillet : l’établissement rural protohistorique et antique des Billettes,

Émilie Trébuchet : un établissement rural protohistorique et antique dans le Bois de la Duporterie,

Jean-Philippe Chimier : 1997-2007 : 10 années d’archéologie préventive à Esvres-sur-Indre.

Voir aussi : Sandrine Riquier : la nécropole gauloise de Vaugrignon : Revue archéologique du Centre de la France, 43, 2004.

Le site de la Haute Cour, près du cimetière et du stade, a livré des bifaces et des nucléus du paléolithique ainsi que des meules en grès du néolithique. Une nécropole, utilisée du 1er siècle avant JC jusqu’au 2ème siècle après JC a fourni des céramiques dont quatre amphores complètes et une autre marquée UIDA (blanc), 19 fibules (ou agrafes) en fer et en bronze, 7 potins à la tête diabolique, 2 bracelets en bronze, un fragment de bracelet en verre et des armes (poignard en fer, épée, fer de lance, épieu, javelot).

la Haute Cour (mars 2018)
la Haute Cour (mars 2018)

Le site de Vaugrignon (au nord-ouest du bourg) a également livré des bifaces et des nucléus du paléolithique. Dans une autre nécropole, située près du château de Vaugrignon, ont été trouvées des fibules, des monnaies, des amphores ibériques et italiques des 2ème et 1er siècles avant JC ainsi qu’une figurine en terre cuite représentant un personnage en manteau.

Poteries découvertes à Vaugrignon
Poteries découvertes à Vaugrignon (photo Sandrine Riquier)

Le site de Nantilly a livré des grattoirs, des haches polies, des pointes de flèches et des fragments de céramique du néolithique.

Dépôt de la Dorée (Musée du Grand Pressigny)
Dépôt de la Dorée (Musée du Grand Pressigny)

Un établissement rural de l’âge du bronze final (930/800 avant JC), mis à jour, à la Dorée (nord-ouest du bourg) a livré 255 tessons de céramique ainsi qu’ une cachette de fondeur découverte en 1906, avec une cinquantaine de petits objets, dont des fragments de haches à douille, d’épées, de faucilles, de bracelets, de scies et de rasoirs, 2 anneaux et 1 bracelet de 7,5 cm de diamètre (SAT). Là aussi, il y avait une ferme gauloise avec des murs maçonnés et des sépultures contenant un matériel important (armes, tissus, céramique, amphore).

Dépôt de la Dorée (photo PCIL)
Dépôt de la Dorée (photo PCIL)

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis