Le nom de cette commune apparaît pour la première fois au 7ème siècle sur une pièce de monnaie mérovingienne, sous la forme Geniliaco vicus, venant de Ganiliacus ou « domaine de Ganilo (patronyme germanique) ». Ce toponyme indique qu’il y avait là un domaine agricole gallo-romain.

rassay

D’autres domaines gallo-romains se trouvaient sans doute à Logny (sud-est du bourg), venant de Launiacus ou « domaine de Launius », à Rassay (nord-ouest), venant de Recciacus ou « domaine de Reccius » et à Rigny (sud-ouest), venant de Reginiacus ou « domaine de Reginius (patronyme gaulois). »

Rigny (15 sept 2019)
Rigny (15 sept 2019)

PATRIMOINE À VOIR

Le dolmen d’Hys : le hameau d’Hys se trouve bien sur la commune de Genillé, au nord-ouest du bourg, mais le dolmen est sur la commune voisine de Le Liège (voir cette commune).

Ancienne voie, rive gauche de l'Indrois (sept 2019)
Ancienne voie, rive gauche de l’Indrois (sept 2019)

La voie gallo-romaine allant de la vallée de la Vienne (Dangé-Saint-Romain) à la vallée du Cher (Thésée-sur-Cher) est encore bien visible à Montaigu (voir ci-après), où un chemin, en partie empierré (flânerie des bords d’Indrois) suit la rive gauche de l’Indrois. Un gros tas de pierres, à gauche de cette voie, constitue peut-être les vestiges d’un dolmen disparu.

Voie rive gauche de l'Indrois (sept 2019)
Voie rive gauche de l’Indrois (sept 2019)

L’ancienne voie disparaît ensuite ; elle traversait peut-être L’Indrois au Îles puis longeait la rive droite (chemin des Îles), franchissait un petit affluent de l’Indrois au Gué de Poulin, continuait vers la Ferme Neuve, au  nord-est du bourg (propriété, qui fut au 19ème siècle une ferme-modèle dépendant du château voisin de Marolles, où naquit l’écrivain Michel de Marolles), où elle est de nouveau bien visible, passait sans doute au Carroi du Chêne de l’Évangile (carrefour entre les communes de Genillé, Le Liège et Céré-la-Ronde), avant d’arriver à la Croix-Mouzé (commune de Céré-la-Ronde). En fait, cette voie était une portion d’une voie importante allant de Poitiers à Blois, qui deviendra ensuite une des routes d’Espagne et un des chemins de Compostelle.

ancienne voie près de la Ferme Neuve (nov. 2011)
ancienne voie près de la Ferme Neuve (nov. 2011)

À Montaigu se trouve une source, protégée par une construction au 18ème siècle et alimentant un lavoir ; cette source, qui avait la réputation de guérir les maladies d’yeux et de faire maigrir, est sans doute une source antique qui a été christianisée. Là aussi une maison forte, adossée à la paroi rocheuse, a peut-être remplacé un castrum qui protégeait l’ancienne voie (voir ci-dessus).

Fontaine de Montaigu (sept 2019)
Fontaine de Montaigu (sept 2019)

 

PATRIMOINE DÉCOUVERT

Selon le site de la commune, la présence humaine y est attestée depuis le Paléolithique inférieur (il y a 350 000 ans) avec la découverte de poignards en silex et de bifaces à Marsin (nord-est) et au Moulin Neuf (nord-ouest). Un biface acheuléen a été découvert à la fin du 19ème siècle à Méréans (au nord-ouest du bourg, au bord de l’Indrois) et a été photographié par Louis Bousrez dans Les monuments mégalithiques d’Indre-et-Loire (1894).

Cordier 1

Gérard Cordier (voir Matériel néolithique tourangeau (…), in Revue Archéologique du Centre de la France, 30, 1991, publie le dessin d’une meule néolithique découverte à Rigny (sud-ouest). Merci à la mairie de Genillé, qui m’a communiqué un article de Gérard Cordier intitulé La préhistoire à Genillé et paru dans le Bulletin municipal 1992.

n° 1 meule découverte à Rigny ( dessin G. Cordier)
n° 1 meule découverte à Rigny ( dessin G. Cordier)

Plusieurs haches polies ont été découvertes sur la rive droite du Ruisseau de Marolles, au nord-est du bourg, et signalées par Louis Dubreuil-Chambardel dans La Touraine préhistorique (1923).

Cordier 3

 Un magnifique polissoir néolithique, découvert à Marolles (au nord-est du bourg) et a été déposé au Musée d’archéologie nationale.

Photo Charlène Lamy
Polissoir de Genillé (Photo Charlène Lamy)

Les grottes des Blavetières (au sud-est du bourg, au bord de l’Indrois) ont été occupées dès le néolithique et ont été transformées en habitations troglodytiques au Moyen-âge.

Habitations troglodytiques des Blavetières (site de la commune)
Habitations troglodytiques des Blavetières (site de la commune)

 Plusieurs toponymes comme la Pierrelée (Petra lata = la Pierre large), la Pierre ou le Chillou indique probablement la présence de mégalithes disparus. Mais quant au dolmen d’Hys, il est bien situé près du hameau d’Hys, au nord du bourg, mais il est sur la commune de Le Liège (voir cette commune).

dolmen d'Hys (site de la commune)
dolmen d’Hys (site de la commune)

Une pièce de monnaie gauloise datant de 200 avant JC a été découverte dans les ruines romaines situées près du château de Marolles, au nord-est du bourg, et,selon le Patrimoine des Communes d’Indre-et-Loire (Flohic 2001), de nombreuses pièces de monnaie romaines en bronze, datant principalement des règnes de Constance I et de Dioclétien ont été trouvées sur le territoire de la commune (où ?).

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis