Histoire

Le nom de Jaulnay apparaît pour la première fois à la fin du 11ème siècle, dans la charte 258 du cartulaire de l’abbaye de Noyers, dans laquelle il est écrit qu’un certain Jean Loye ou Loison a donné aux moines de Noyers tous ses biens existant « en la paroisse de Jaulnay, du diocèse de Poitiers ».

Toute la région, en effet, qui à l’époque gauloise et gallo-romaine faisait partie du territoire des Pictons, restera dans le diocèse de Poitiers jusqu’à la Révolution.

Février 2016
Février 2016

Ce toponyme, qui vient du gallo-romain Gallinacum ou domaine de Gallinus (le Coq), indique qu’il y avait là un domaine agricole. D’autres domaines existaient aussi à Charçay, de Carciacum ou domaine de Carcius,  à Couzay, de Cociacum ou domaine de Cocius, à Guenay, de Gobianiacum ou domaine de Gobannus (le Forgeron).

Cette paroisse porta les noms suivants : Jounayum (1098), Jaunaium (1156), Jausnay (1191), Jaunay (1480), Jonnay (1640), Jaunay sous Faye (1721).

Le fief de Jaulnay dépendait à l’origine de Faye-la-Vineuse mais à partir du 17ème siècle, il fut inclus, comme le Chillou (voir ci-après), dans les biens de la famille du Plessis.

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis