GUENAY 

Ce toponyme vient soit du gallo-romain Gobianiacum ou domaine du Forgeron, soit de Wadiniacum ou domaine de Wado (patronyme germanique).

Photo A. Montoux (1974)
Photo A. Montoux (1974)

Le prieuré de Guenay apparaît souvent dans le cartulaire de l’abbaye de Noyers, car c’est elle qui y fonda ce prieuré « sur l’alleu de Guenay, que nous a donné Hubert, fondateur de l’église de Noyers » (charte 64 de 1072). Ce cartulaire nous donne aussi les noms de divers prieurs : René de Torquatin en1072, Ami ou Amiet en 1176, Annet en 1187. Par la suite, alors que le prieuré appartenait à l’abbaye de Bourgueil, nous connaissons aussi Claude Grosbois, écuyer, prieur en 1628 ou François Laurent Gabriel Tailbouis, vicaire de Saint-Pierre d’Angers, prieur en 1789.

Mars 2011
Mars 2011

Il reste des vestiges de la chapelle dédiée à Saint Jean l’évangéliste et logis du prieur (du 15ème siècle).

 

 

Février 2016
Février 2016

La Grande Maison (cadastre 1836)

mars 2011
mars 2011
février 2016
février 2016

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis