La Fontaine Saint-Martin

On dit en général que Saint Martin, alors qu’il évangélisait la Touraine accompagné de son âne, fut attaqué et blessé par des muletiers dont l’attelage avait été effrayé à la vue du saint et de ses vêtements. Mais aussitôt, alors que le ciel était serein jusque-là, un violent orage se déclencha. Les muletiers, comprenant leur sacrilège, se jetèrent aux pieds de Martin. Celui-ci calma sans peine l’orage, pardonna aux repentis et les bénit. On ajoute que cette agression eut lieu près de la ferme de la Varenne mais cela me semble peu probable.

Fontaine Saint-Martin (août 2014)

En effet, cette ferme se trouve à près d’un kilomètre de l’ancien chemin pavé de Louis XI, qui reprend sans doute une voie gallo-romaine allant de Ligueil à Tours via Manthelan et que Saint Martin empruntait probablement pour regagner son évêché. Il est plus vraisemblable que Saint Martin ait été attaqué à Montfouet, qui viendrait de Male factum (là où le mal a été fait) et qui se trouve sur cet ancienne voie ; il y avait là un gué, situé à 750 mètres environ de la source, où Saint Martin aurait été laver ses plaies.

Chemin de Louis XI à Montfouet (août 2014)

Cette fontaine fut longtemps considérée comme miraculeuse. Les pèlerins y conduisaient leurs jeunes enfants un peu faibles et encore incapables de marcher, pour leur fortifier les jambes. Une croix de bois a été dressée près du bassin. Des pèlerinages y étaient organisés de 1922 à 1940, le premier dimanche de juillet, puis après la guerre et jusqu’en 1955, en septembre, après la coupe des foins.

C’est là aussi que se serait situé, vers 885, le miracle du transfert de la châsse de Saint Martin (voir le vitrail de l’église).

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis