Annexe : la famille de la Jaille

 

 

A1. Une partie de cette famille, qui eut de nombreuses ramifications dans toute la France, s’installa en Touraine suite au mariage de Jean II de la Jaille (1324-1420), maître d’hôtel du roi Charles V, avec Yseult de Sainte-Maure, fille de Guy de Sainte-Maure, seigneur de Montgoger (Saint-Épain)

A2. Leur fils Pierre III de la Jaille, né vers 1375, épousa vers 1395 Jeanne du Tilleul et devint, du chef de son épouse, seigneur de Draché et de Beauvais (Draché), de la Roche-Ramé et des Aubuis à Maillé ainsi que de la Mothe (Marcilly).

Ces derniers eurent pour fils Charles II de la Jaille, Hector de la Jaille, seigneur de Profond Fossé (Trogues), cité en 1480 et Jean IV de la Jaille.

B1. Charles II de la Jaille, seigneur de la Mothe-Yvons, Draché et La Tour Saint-Gelin, né avant 1400 et mort en 1453, était vassal de Jean V de Bueil, surnommé « le fléau des anglais » et compagnon de Jeanne d’Arc. Il eut un fils Pierre IV de la Jaille et une fille Catherine de la Jaille, qui épousa en 1444 Pierre de Betz, chambellan du roi Charles VIII.

C1. Jean IV de la Jaille, seigneur de la Roche-Ramé et des Aubuis (Maillé), du Clos de Marcilly et de Crouzilles, cité en 1430 et en 1472, lieutenant du gouverneur de Saumur, épousa Antoinette Ribolite et mourut en 1478. Ils eurent pour fils Aimar de la Jaille.

B2. Pierre IV de la Jaillle, seigneur de la Mothe-Yvons, Draché, La Tour Saint-Gelin et Crouzilles, rend aveu, dans le château de Nouâtre, pour « la place de son hostel et hébergement en la ville de Nouâtre, jouxte le chemin par lequel l’on va de Sainte-Maure au port et son port sur la Vienne au-dit Nouastre » (aujourd’hui la Richardière). D’un premier mariage avec Marguerite de Coudun, il eut une fille unique : Catherine de la Jaille et d’un second mariage avec Jeanne de Raillay, il eut deux fils : Simon I de la Jaille et René IV de la Jaille.

C2. Aimar de la Jaille, seigneur de la Roche-Ramé et des Aubuis (Maillé), de Crouzilles et de la Touche d’Avrigny (Saint-Gervais-les-trois-clochers, dans la Vienne), fut le commensal de sa cousine Catherine de la Jaille à la Mothe-Yvons. Il fut également sénéchal et gouverneur de Nouâtre. Il participa à la réédification de l’église Saint-Blaise à Marcilly au début du 16ème siècle, sur les restes d’une vieille église du 11ème siècle. Sur la clef de voûte de cette église, furent sculptées ses armoiries « un petit écu de gueules à fasce d’or », accolées à celles des Crevant « écartelées d’argent et d’azur ». Son écu apparaît aussi  sur le sommet de la voûte surplombant l’autel. Un autre de ses blasons « écartelé d’une bande fuselée avec un petit écu en chef », qui est de la Roche-Ramé, et « d’un lion armé et lampassé de sable », qui est de la Touche d’Avrigny, fut placé ensuite au-dessus d’une chapelle latérale, en souvenir de son mariage avec Catherine de la Touche d’Avrigny avec qui il eut Charles de la Jaille, seigneur des Aubuis, tué à Pavie en 1524 et Françoise de la Jaille, dame de Crouzilles et de la Roche-Ramé, où, avec son mari François d’Allemagne, elle fit construire en 1526 une chapelle dédiée à « Madame Sainte Barbe, vierge et martyre » avec une fondation à quatre chapelains, appointés de cent sous chacun par an.

BA1. Catherine de la Jaille, dame de la Mothe-Yvons, de Beauvais et de Draché épousa en 1481 Jean II de Crevant (1441-1491), chambellan du roi Louis XI. Elle mourut en 1528 dans le château de la Mothe. Après elle, son fils Claude de Crevant fut seigneur de la Mothe. Après celui-ci, le château de la Mothe appartint à sa fille Léonore de Crevant (née en 1552), qui épousa, en 1572, Charles II Turpin de Crissé, seigneur de Crissay.

BB1. Simon I de la Jaille, seigneur de La Tour Saint-Gelin, mort avant 1495, épousa Marie Sanglier. Ils eurent deux fils Gilles de la Jaille et Pierre de la Jaille, clerc.

BC1. René IV de la Jaille, seigneur de Marcilly, épousa vers 1478 Mathurine André, fille de Macé André, seigneur de la Rivière-Marteau (Courcoué), du Breuil (Antogny) et de la Garde (Marcilly). Il fit à sa demi-sœur Catherine de la Jaille un procès, qu’il perdit, en revendiquant château de la Mothe. Il eut un fils Guillaume II de la Jaille.

BB2. Gilles de la Jaille, seigneur de La Tour Saint-Gelin, cité en 1540, eut un fils : Simon II de la Jaille et une fille : Madeleine de la Jaille qui épousa Joachim de Razilly ; pour la doter, Gilles de la Jaille dut faire un emprunt important à Olivier Brossin, qui deviendra par la suite seigneur de La Tour Saint-Gelin. Son fils Louis Brossin mourut en 1570 dans le château de La Tour Saint-Gelin.

BC2. Guillaume II de la Jaille, seigneur de Marcilly, du Breuil (Antogny), de la Garde (Marcilly) et de la Fuie de Nancré (Marigny-Marmande) épousa en 1499 Yolande de la Barre, fille de Guy de la Barre et de Yolande de Rohan. Ils eurent trois fils : René V de la Jaille, François IV de la Jaille et Jean de la Jaille, prieur de Saint-Jacques de la lande, dépendance de l’abbaye de Bois-Aubry (Luzé) ainsi que deux filles : Catherine de la Jaille, qui épousa Jean du Rivau et Françoise de la Jaille, qui épousa Pierre Gillier, seigneur du Passant.

BB3. Simon II de la Jaille, seigneur de La Tour Saint-Gelin, épousa en 1532 Simone de Montléon, fille de Louis de Montléon, seigneur de Cravant. Après un conflit avec Hector d’Availloles, seigneur de Roncé (Panzoult), il fut assassiné par Yves Billard « sbire du sieur de Roncé », qui fut exécuté en 1555 « près la maison de Fleuriot », aujourd’hui la Croix-Billard. Il eut deux filles : Françoise de la Jaille, qui épousa en 1563 Gabriel de Beauvau, seigneur du Rivau et Anne de la Jaille, qui épousa en 1566 le protestant Jean Poussart, seigneur du Bas-Vendré. Après l’assassinat de leur père, ces deux filles eurent pour tuteur François du Raynier, époux de Yolande de la Jaille, petite-fille de leur cousin Guillaume II de la Jaille.

BD1. René V de la Jaille, seigneur de Marcilly et du Breuil (Antogny), né vers 1500 et mort en 1560, gentilhomme d’épée de Louis de Rohan, résidant dans le château de Nouâtre, hérita vers 1550 de sa cousine Françoise de la Jaille-d’Allemagne de la Roche-Ramé et de Crouzilles. Il était marié avec Jeanne de la Bodinière, avec qui il eut deux filles : Yolande de la Jaille, dame de la Roche-Ramé, qui épousa François du Raynier, seigneur de la Tour du Raynier, qui hérita des biens de son beau-père, et Marguerite de la Jaille, qui épousa en 1553 Étienne de Marçay, mais qui mourut l’année suivante.

BE1. François IV de la Jaille, seigneur de la Garde (Marcilly) épousa en 1530 Charlotte de Saint-Jouin ; ils eurent trois fils, qui reçurent de leur cousin par alliance François du Raynier la maison de Marcilly. Ces trois fils sont Claude II de la Jaille, René VI de la Jaille et Mathurin de la Jaille. Le caveau de leur famille était dans l’église de Marcilly « du côté de l’évangile », sur lequel se trouvaient leurs armes « timbrées d’un casque posé sur l’angle de l’écu penché, supporté par deux anges ».

BF1. Claude II de la Jaille, né vers 1540, épousa en 1587 Claire d’Averton et mourut, sans enfant, en 1613.

BG1. René VI de la Jaille, seigneur du Breuil (Antogny), épousa vers 1570 Renée de la Béraudière, fille de Philippe de la Béraudière, seigneur de Monts, et ils eurent un fils : François V de la Jaille.

BH1. Mathurin de la Jaille, seigneur de Marcilly et de la Garde (Marcilly) hérita aussi de « la maison de ville à Nouâtre, sur la rue du port ». Il épousa en 1580 Françoise d’Averton, fille de Jean d’Averton, seigneur de Thou (Yzeures), avec qui il eut un fils : René VII de la Jaille.

BG2. François V de la Jaille, seigneur du Breuil (Antogny), né en 1572, épousa en 1590 Renée Marque avec qui il eut un fils unique : Claude III de la Jaille.

BH2. René VII de la Jaille, seigneur de Marcilly, la Garde (Marcilly), Thou (Yzeures) et autres lieux, né vers 1582, épousa en 1600 Françoise Gillier, fille de Jacques Gillier et héritière de son oncle François Gillier, seigneur de Verneuil. Il acheta pour 4000 livres la charge de sénéchal de Nouâtre, avec résidence dans « la maison de Nouâtre ».

En 1628, il vendit le fief de la Garde à Jean d’Armagnac, seigneur de la Mothe-Yvon. Il eut six enfants, dont l’aîné Jacques I de la Jaille.

BG3. Claude III de la Jaille, né en 1590 et mort en 1645, épousa Gabrielle Bégaut, avec qui il eut trois enfants : Claude IV de la Jaille, René de la Jaille, tué à la bataille de Senef en 1674, et Gabrielle de la Jaille, qui épousa en 1645 François de la Grange.

BH3. Jacques I de la Jaille, seigneur de Marcilly, Thou (Yzeures) et Verneuil, succéda à son père dans la charge de gouverneur « du château et de la ville de Nouâtre » et, à ce titre, habita longtemps le château, d’où sont datés des actes en 1624, 1631 et 1637. Il commandait 18 chevaliers et 150 arrière-vassaux, pouvant être mobilisés pour la défense de la forteresse. Il épousa en 1624 Madeleine Chasteigner, dont il eut deux fils : Edmond de la Jaille et Antoine I de la Jaille, puis en 1642 Claude de Quineuf et enfin en 1653 Marie Philibert, fille de Jean Philibert, ancien sénéchal de Nouâtre. Il mourut en 1675.

BG4. Claude IV de la Jaille épousa en 1659 à Chinon Françoise le Simple, veuve d’Urbain de Mondion et dame de la Cour au Berruyer (Cheillé).

BH4. Edmond de la Jaille, seigneur de Thou (Yzeures) et de Verneuil, né vers 1630, appelé Monsieur de Verneuil, était, en 1676, gouverneur de Nouâtre.

BH’4. Antoine I de la Jaille, seigneur de Marcilly, épousa en 1666 Françoise de Grailly, dont il eut un fils Antoine II de la Jaille. Il mourut en 1684.

BH’5. Antoine II de la Jaille, seigneur de Marcilly, né en 1668, épousa en 1687 Sylvaines de Thianges. C’est lui qui en 1680, vendit Marcilly à Jean d’Armagnac et c’est avec lui que se termine l’histoire des seigneurs de la Jaille, qui ont joué un rôle important dans l’histoire de La Tour Saint-Gelin, Marcilly et Nouâtre.

3 ont commenté “La Tour Saint-Gelin

  • Baudry Philippe a écrit le :

    Bonjour,
    J’ai des ancêtres à la Tour Saint Gelin : Auriez-vous des informations et pouvons-nous garder le contact

    Gervais Baudry
    Ne le 06.06.1641 à La Tour St Gelin
    Décédé le 04.02.1691 à La Tour St Gelin marie le 09.02.1691 à Champigny sur Veude
    Enfants autres que René
    Martin 1670 1744
    Vincent entre 1690 et 1741
    Louis vers 1693
    Anne entre 1695 et 1741

    Fils de Vincent Baudry sabotier
    Ne à La Tour St Gelin en 1598
    Y décédé le 10.05.1674
    Y Marie entre 1627 et 1641 avec
    Perrine Maillet
    Nez à La Tour St Gelin le 13.04.1607
    Y décédé le 30.12.1674
    Fille de
    Antoine Maillet ne avant 1586
    Et petit fils de Étienne Maillet décédé à La Tour St Gelin avant 1606, Marie à N. Y.
    LEDIT Antoine Marie le 04.07.1606 a La Tour St Gelin acec
    LOUISE CALLARD née a La Tour St Gelin avant 1586

    Répondre
  • Gerard SILBER a écrit le :

    Nous possédons un grand portrait huile encadré de l’ancien curé de LaTourStGelin « Jacques Ragueneau » né 1805 à Chinon et décédé 1864 à LaTourStGelin. Il semble que ce curé ait été très actif dans la commune et aurait favorisé l’entretien et/ou la restauration de l’ancien presbytère. Ce renseignement a été transmis pendant de nombreuses générations dans l’histoire familiale de mon épouse
    Comment peut-on espérer trouver des détails sur les actions entreprises en son temps par Jacques Ragueneau à LaTourStGelin ???

    Répondre
    • a écrit le :

      Vous avez 3 sources possibles :
      1. Les archives municipales : il arrive parfois que les compte-rendus des conseils municipaux contiennent des informations sur les curés de la paroisse.
      2. Les archives diocésaines.
      3. Les archives départementales ; souvent les curés éditaient des journaux, qui sont en général conservés dans ces archives.

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis