Le nom de cette commune apparaît pour la première fois au 11ème siècle, dans une charte de l’abbaye de Beaumont-lès-Tours, sous la forme Legium, venant de Laevius (nom gallo-romain) ; il s’agit donc d’un anthropotoponyme (lieu portant le nom d’une personne).

Le Liège, vue panoramique
Le Liège, vue panoramique

La Pierre levée : ce dolmen, situé au sud-ouest du bourg, est aussi appelé le dolmen d’Hys car il se trouve non loin du hameau d’Hys, sur la commune de Genillé.

Le dolmen d'Hys (sept. 2019)
Le dolmen d’Hys (sept. 2019)

Dans son Inventaire des mégalithes d’Indre-et-Loire (1963), Gérard Cordier décrit ce dolmen circulaire composé d’une table d’environ 5 m de diamètre recouvrant largement 5 supports de 1 m à 1,60 m de long, jadis enfouis dans un tumulus. Les interstices des dalles de la table sont colmatés par un blocage de pierre et d’argile. Les blocs sont en calcaire lacustre (supports) et poudingue (table). Il fut fouillé vers 1920 par Louis Dubreuil-Chambardel, qui y découvrit des ossements humains, des silex polis et des objets en bronze.

Le dolmen d'Hys (photo wikipedia)
Le dolmen d’Hys (photo wikipedia)

Jacques Dubois, in BSAT 43, 1993, indique avoir photographié une enceinte protohistorique près de l’ancien château du Courbat (au nord-est du bourg).

Ancien château du Courbat (photo Touraine insolite)
Ancien château du Courbat (photo Touraine insolite)

Un domaine agricole gallo-romain se trouvait sans doute à Arpentigny, au nord-ouest, venant de Arpentiniacus ou « domaine d’Arpentinius »

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis