L’étang des roseaux

Ce vaste étang de 55 hectares, dont on peut faire le tour, a été aménagé à partir du 11ème siècle par les moines du prieuré, qui construisirent une digue permettant de recueillir les eaux dans une cuvette naturelle. Ils purent ainsi y élever des carpes, qui constituaient l’essentiel de leur nourriture pendant le carême.

Photo aérienne
Photo aérienne

Aujourd’hui cet étang est une réserve naturelle pour les poissons et un refuge pour les oiseaux d’eaux (rousserolles, guifettes, canards, oies, etc.).

Plan
Plan

Un système de vannes permet, tous les trois ans, à l’automne de vider l’étang afin d’aérer les vases ; les poissons non reproducteurs sont alors péchés et vendus.

L'étang pris de la digue (juillet 217)
L’étang pris de la digue (juillet 217)

Cet étang alimente un petit cours d’eau : le Louroux, qui faisait tourner les roues du moulin et remplissait les douves du château.

Carte postale
Carte postale

On peut encore voir les vestiges du hangar abritant les bateaux des moines.

L'étang, avec la digue et les vestiges du hangar (juillet 2017)
L’étang, avec la digue et les vestiges du hangar (juillet 2017)

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis