Le village

Aujourd'hui Maison de pays
Aujourd’hui Maison de pays

La Maison de pays, au centre du village près de la mairie, est une ancienne maison, faisant partie du prieuré et en style tourangeau. En été, les vendredis, samedis et dimanches, elle tient lieu d’office de tourisme.

juillet 2017 01

Ancien presbytère (18ème) style néo-gothique.

La Maison de pays et le presbytère (août 2017)
La Maison de pays et le presbytère (août 2017)

Il fut acheté en 1817 par le général d’Empire Charles Henri Delacroix, frère d’Eugène Delacroix, qui pendant ses séjours en 1820 et 1822 peignit plusieurs tableaux ayant pour thèmes les étangs du Louroux. Aujourd’hui, restaurant Aux délices du prieuré.

Delacroix l'étang

 

La rue du moulin :

Rue du Moulin
Rue du Moulin : n° 7, 9 et 11 (juillet 2017)

Anciennement rue principale, cette rue conduit au pont et au moulin ; on peut y voir, aux n° 7 et 9 une ancienne auberge du 16ème siècle, dont la porte est surmontée d’un blason où figurent deux poissons ; la date de 1631, qui, selon le site de la mairie, s’y trouvait, a disparu ; la maison suivante, au n° 11, du 17ème siècle, a abrité une école privée catholique.

Rue du Moulin
Rue du Moulin. Le Pont (juillet 2017)

Le pont, du 15ème siècle, permet de franchir le petit ruisseau appelé Le Louroux, alimenté par le grand étang ; Les parapets de ce pont, d’architecture nettement gothique, avec ses trois arches en arc brisé et ses becs aigus qui protègent les piliers, face au courant, étaient protégés des roues des charrettes par des bornes de pierre.

Rue du Moulin ; maison du moyen-âge.
Rue du Moulin ; maison du moyen-âge (juillet 2017)

De l’autre côté du pont, à gauche, se trouvent une petite maison du Moyen âge, qui a conservé une partie de ses colombages, sa pierre d’évier et sa cheminée puis le Moulin banal, solide construction rectangulaire du 15ème siècle ; un ingénieux système de bondes et de tringles, actionné depuis le moulin, permettait à l’eau de s’échapper de l’étang et de s’écouler ensuite par un long canal jusqu’au bief et de pénétrer dans le moulin. Après avoir actionné les deux roues, l’eau s’écoule sous le dallage, traverse la rue puis ressort à l’air libre (canalisée) dans les jardins, avant de passer sous la route et de rejoindre le petit ruisseau qui longe encore les remparts du prieuré.

Le Moulin (juillet 2017)
Le Moulin (juillet 2017)

La croix du cimetière

 

Cette croix hosannière repose sur un socle imposant orné de têtes de mort à chaque angle et surmonté d’un écusson avec les initiales K F , qui font référence au curé Katherin Febvrier, mort en 1549 et instigateur, sans doute, de cette croix du 16ème siècle (et non du 1c5ème, comme on le dit souvent) ainsi que le montre la coquille Saint-Jacques, considérée comme un motif de la Renaissance. Ce terme de « croix hosannière » vient de « hosanna » qui à cette époque pouvait désigner le buis sacré déposé au pied de ces croix le jour des Rameaux.

2017 07a

2017 07b

Le haut de la croix est sculpté, d’un côté d’une crucifixion, où le Christ est entouré de la Vierge et de Saint Jean, et de l’autre côté d’une Vierge à l’enfant, surmontée d’une coquille Saint-Jacques

2017 07c

 

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis