Le Perron et Saumuret

Le château du Perron, entouré d’arbres et invisible de la route, était au 17ème siècle une ferme dépendant du château de la Noblaye et ayant, en tant que telle, un pigeonnier hexagonal, qui subsiste, nous dit André Montoux. Elle fut vendue en 1810 par les enfants de Jean Jacques Sanglier, dernier seigneur de la Noblaye.

En 1860, le propriétaire était Frédéric Mestayer de la Rancheraye.

Les nouveaux propriétaires transformèrent la ferme en château, qui a donné naissance au cru « château du Perron », qui est un chinon issu de l’agriculture biologique.

Le Perron (photo Tourainissime)
Le Perron (photo Tourainissime)

Le château de Saumuret, date, en partie, du 15ème siècle et a conservé deux pavillons avec une toiture en forme de pyramide. Lui aussi était une dépendance de la Noblaye, qui fut vendue à Charles Louis Mestayer de la Rancheraye, maire de La Tour-Saint-Gélin à partir de 1837, mort en 1859, propriétaire du château de la Grillère, à Faye-la-Vineuse.

Saumuret (sept. 2016)
Saumuret (sept. 2016)

2 ont commenté “Lémeré

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis