Le Rivau

Cette brève histoire du Rivau est, pour sa plus grande part, une reprise de l’article de Marie-Pierre Terrien, chargée de cours à l’université du Maine, intitulé : Le Rivau : l’origine et l’histoire, paru dans BAVC 11.5 (2011).

Plan du Rivau
Plan du Rivau

Un premier château, dont le seigneur est Pierre du Puy est attesté au 14ème siècle. Au siècle suivant, Jeanne d’Arc, à la veille du siège d’Orléans, vient y chercher des chevaux. La dame du Rivau était alors Marguerite du Puy, épouse d’Ambroys de Fontenay. Leur fille, Anne de Fontenay, dame du Rivau, épousa en 1438 Pierre de Beauvau, qui devint seigneur du Rivau (sur la famille de Beauvau, voir aussi Crissay-sur-Manse).

Ce Pierre de Beauvau, fils de Matthieu (ou Macé) II et de Jeanne de Bessonneau, conseiller et grand chambellan de Charles VII, obtint de ce roi l’autorisation de fortifier son château, qu’il fit reconstruire en 1443 et qui est l’édifice actuel. Il fut tué en 1453 à la bataille de Castillon, qui mit fin à la Guerre de 100 ans.

Le Rivau, vu d'avion
Le Rivau, vu d’avion

Lui succéda son fils aîné, René de Beauvau (mort en 1510), époux d’Antoinette de Montfaucon, écuyer de Charles V d’Anjou (1446-1481), comte du Maine et arrière-petit-fils de Louis I d’Anjou.

François de Beauvau, fils de René, fut grand écuyer de François 1er, qu’il accompagna en Italie où il fut tué, aux côtés de Bayard, à la bataille de Romagne en 1524. Selon l’abbé Bosseboeuf, c’est lui qui fit construire les écuries monumentales, que l’on peut encore admirer.

Le Rivau (sept. 2016)
Le Rivau : façade (sept. 2016)

Le neveu de François, Gabriel de Beauvau, devint le seigneur du Rivau et se signala dans les combats contre les protestants pendant les guerres de religion. À l’époque de Louis XIII, le château de Beauvau fut épargné par Richelieu, qui avait acheté et détruit la plupart des châteaux environnants sa ville nouvelle pour assurer le succès de celle-ci (voir Champigny-sur-Veude) car sa sœur, Françoise du Plessis était l’épouse de Jean de Beauvau, seigneur du Rivau.

En 1664, Louis XIV érigea le domaine en marquisat en faveur de Jacques III de Beauvau (1626-1702), qui se ruina et qui dut se résoudre à vendre la seigneurie.

En 1768, le fief fut acquis par Michel Ange de Castellane (1703-1782), qui avait déjà acheté en 1754 la seigneurie de Villandry.

Le Rivau, côté cour (photo all-free-photos)
Le Rivau, côté cour (photo all-free-photos)

En 1992, le château fut acheté par Eric et Patricia Laigneau, qui entreprirent la restauration de ce magnifique château, entièrement meublé, et qui aménagèrent les jardins d’une façon très originale et très intéressante.

Le Rivau, en effet, est un des plus beaux châteaux de la région et mérite grandement d’être visité. Il est ouvert toute l’année pour les groupes et du début avril à la fin octobre pour le public (voir châteaudurivau.com).

Pigeonnier du Rivau (photo Tourainissime)
Pigeonnier du Rivau (photo Tourainissime)

Derrière le château, subsistent les restes de l’ancien pigeonnier rond, qui contenait 2 000 boulins.

2 ont commenté “Lémeré

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis