Sassay

Ce toponyme vient du gallo-romaine Sattiacum ou « domaine de Sattius ».

Le premier seigneur connu de ce fief est Guillaume de Varye, originaire de Bourges, cité en 1464, conseiller du roi et principal collaborateur de Jacques Cœur, qui avait épousé en 1440 Charlotte de Bar. Cette dernière, après la mort de Guillaume de Varye, devint dame de Sassay et épousa Pierre Doriole (1407-1486), chancelier de France de 1472 à 1483 ; la seigneurie resta dans la famille de Varye jusqu’en 1582, année où René de Varye échangea Sassay avec Jean de Beaufort, qui, le même jour vendit le fief à François de Bourbon-Montpensier, seigneur de Champigny.

Château de Sassay (sept. 2016)
Château de Sassay (sept. 2016)

Après de longs procès, la famille de Varie récupéra Sassay en 1646 et le donna ( ?), en 1655, à René de la Chastre, trésorier général de France à Bourges, mort en 1665. En 1717 Sassay fut vendu à François de Mondion, seigneur de Mépieds ; son fils vendit à son tour à Fortuné Bouin de Noiré, qui le légua à son petit-neveu Armand de Ruzé, comte d’Effiat, maire de Chinon pendant la Restauration ; ce dernier acccueillit chez lui, en 1830, Michel-Menou, baron Dujon, né à Loudun en 1776, qui devint ensuite propriétaire de Sassay, où il mourut en 1841. (Voir Chezelles 2 et Luzé : famille de Mondion). Son épouse vendit Sassay à son gendre Edmond de Pascal, qui, à son tour le céda à Henri de Saint-Exupéry, grand oncle de l’écrivain.

Le château de Sassay, du 16ème  est formé de deux corps de logis en équerre. Il y a aussi un pigeonnier de la même époque.

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis