COUVENT DES CORDELIERS et COUVENT DES URSULINES

Le Couvent des Cordeliers (rue des cordeliers) fondé en 1634, engloba le prieuré Saint-Ambroise, du 12ème siècle, dont il reste, en mauvais état, le chœur, le transept et l’abside ; « il y a des pensionnaires par ordre du roi » indique un état de 1766 (c’est-à-dire qu’il servait de prison) ! En 1790, les bâtiments furent vendus comme bien national et ils appartenaient en 1845 à Pierre Sansculotide (sic !) Payen, qui fut maire de L’Île-Bouchard de 1849 à 1866. On ne peut pas visiter cette propriété privée mais on peut encore voir une porte en plein cintre, aménagé dans une arcade du mur de clôture.

Ancien couvent des Cordeliers (mai 2013)

Le Couvent des Ursulines (passage entre les n° 12 et 14 de la rue Pasteur) : les Ursulines s’établirent à L’Île-Bouchard en 1644 ; leur couvent, qui abritait une supérieure et huit religieuses en 1780 fut réuni à celui de Loches, à cause de l’extrême pauvreté de la communauté, qui avait été ruinée en 1720[2] ; les bâtiments actuels, du 18ème siècle, furent successivement transformés en gendarmerie puis en hôpital et enfin en logements HLM (photo ci-dessous). Près de là (rue de l’hôpital) se trouvent une chapelle funéraire élevée au 19ème siècle par M. Hersant de la Rougerie, ancien maire de Saint-Maurice, et une grotte artificielle représentant celle de Lourdes.

Ancien couvent des Ursulines (mai 2013)

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis