Le nom de cette commune apparaît pour la première fois en 966 sous la forme Limariacus, que l’on fait venir habituellement, soit de Lithomariacus ou « domaine de Lithomar » (patronyme germanique), soit du gaulois limos, signifiant l’orme, pourrait être mis en relation avec un des noms latins désignant une frontière : limes.

37530-limeray

Cette agglomération se trouvait en effet à la frontière entre les Turons et les Carnutes (voir ci-après), reprise au moyen-âge par la limite entre les comtés de Tours et de Blois ; on trouve d’ailleurs, à l’entrée de Cangey (voir cette commune), le lieu-dit la Maladrerie, où une léproserie accueillait les malades, qui, venant du comté de Blois, voulaient entrer dans le comté de Tours.

Hache polie de Limeray (photo PCIL)
Hache polie de Limeray (photo PCIL)

Des outils du néolithique (haches polies, poignard, polissoir mobile) ont été découverts au Buisson (à l’ouest du bourg), au Petit-Perrier (au nord-ouest) et au Luat (au sud-ouest). Une enceinte protohistorique a été repérée à la Pierre Coulée (au nord-ouest, près d’Avisé), toponyme, qui, par ailleurs, évoque la présence d’un mégalithe.

Polissoir de Limeray (photo PCIL)
Polissoir de Limeray (photo PCIL)

Selon le Dictionnaire des communes de Touraine, des squelettes, ayant des anneaux de bronze aux jambes et des cornes sur la tête, découverts à Maluseau (au nord du bourg), sont considérés comme gaulois.

Avizé

Des sites gallo-romains ont été découverts aux Mardelles (au sud-ouest), du latin margella signifiant « petite rive », où des tuiles ainsi que de la céramique commune et sigillée du 1er siècle après JC ont été trouvées, au Moulin à vent (au sud-est) anciennement Bordebure, qui a fourni de la céramique très abondante des 1er et 2ème siècles, à la Marchaison (au sud du bourg, près des Grillons), à la Pièce des Vignes Blanches (à l’ouest du bourg, près du Buisson), où il y avait une villa gallo-romaine, dont il restait des vestiges de murs avec des enduits peints, des tuiles et de la céramique du 1er siècle après JC.

Moulin de Moncé (Photo Tourainissime)
Moulin de Moncé (Photo Tourainissime)

D’autres domaines gallo-romains existaient probablement à Avisé (au nord-ouest) ou « domaine d’Aviretus » ainsi qu’à Moncé (au sud-ouest) ou « domaine de Montius ». Les archives locales citent aussi, dans la paroisse de Limeray, les fiefs de Larçay ou « domaine d’Adrastius », qui appartint à Madeleine Scarron, sœur de Paul Scarron, l’auteur de Le Roman comique, et de Souchay ou « domaine de Soppius » mais ces toponymes n’existent plus actuellement dans cette commune.

Ancienne voie entre Cangey et Limeray (mai 2012)
Voies entre Cangey et Limeray

La grande voie gallo-romaine qui allait d’Orléans à Tours en suivant la rive droite de la Loire traversait tout le territoire de cette commune d’est en ouest ; elle est aujourd’hui reprise par la D 1, qui longe la rive droite de la Cisse et entre dans Limeray à la Maladrerie puis passe par les sites du Buisson, de Moncé et du Luat (voir ci-dessus). Cette agglomération se trouvant d’ailleurs à 30 km de Blois et de Tours, on pense qu’il y avait là une étape (mansio), où les militaires ou les voyageurs pouvaient s’arrêter.

Ancienne voie entre Cangey et Limeray (mai 2012)
Ancienne voie entre Cangey et Limeray (mai 2012)

Par ailleurs, une route qui s’étend en ligne droite entre la Cisse et la Loire, passe à proximité de plusieurs sites gallo-romains : le Moulin à vent, la Marchaison, les Mardelles (voir ci-dessus), puis Les Fougerets, à Pocé sur-Cisse et conduit directement au Chemin des Poulains à Nazelles-Négron, réputé pour être une ancienne voie gallo-romaine ; cette route, longée par une ligne haute tension, est fort probablement une ancienne voie gallo-romaine, antérieure sans doute à la voie précédente mais présentant l’inconvénient d’être inondée quand la Loire débordait de son lit, ce qui explique la réalisation de l’autre voie.

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis