Le nom de cette commune apparaît pour la première fois, vers 590, dans l’Histoire des Francs de Grégoire de Tours, sous la forme Vicus Luciliacus ou « agglomération du domaine de Lucilius ». D’autres domaines se trouvaient à Beugnon (au nord-est du bourg), venant de Bunionem ou « propriété de Bunio (patronyme germanique) », à Lavignon (nord-est), venant d’Avennionem ou « propriété d’Avennio », à Noizay (ouest), venant de Nautiacus ou « domaine de Nautius » et à Villiers (nord-ouest), venant de Villaris ou « domaine rural ». On peut aussi noter le toponyme Meudon (au nord), venant du gaulois Mellodunum signifiant « colline fortifiée ». Ce lieu, près du cimetière, est peut-être le site ancien de cette agglomération.

carte de Cassini
carte de Cassini

Plusieurs témoignages du néolithique ont été découverts sur le territoire de cette commune :

Des silex polis autour de l’étang de Brosse (au nord) ainsi qu’aux Sables (nord-ouest) et à Villiers (nord-ouest).

Des polissoirs mobiles au Clos-aux-loups (nord-est), à la Feuillée (nord-est), aux Sables (nord-ouest) et à Villiers (nord-ouest).

Une hache marteau à la Pilette (ouest), toponyme qui indique peut-être la présence d’une petite pile.

Le polissoir fixe de la Pierre Saint-Martin et Le menhir de la Grange (voir ci-après).

photo Touraine Insolite
photo Touraine Insolite

Selon le Dictionnaire des communes de Touraine, des grattoirs et un écorchoir en os auraient été trouvés à la Haute-Borne (toponyme qui n’apparaît pas sur les cartes) et il y avait peut-être un tumulus protohistorique à la Dangette (au sud-est). Cet ouvrage indique aussi des fragments de l’âge du bronze provenant de la Fosse (nord-ouest), un amas de fer à la lisière est du bois du Paquet-de-chênes (sud-est) et deux pièces de monnaie romaine, datant de Constantin 1er (empereur de 306 à 337) mises à jour en 1863 au Coudray (sud-ouest), près du Chemin Chaussée, qui serait un ancien « chemin chaussé » (chemin avec des pierres liées par de la chaux) venant de Montrésor pour aller vers Bléré, où il rejoignait la voie allant de La Celle-Saint-Avant à Amboise (voir voie 6.6) et qui croise, près des Danges (voir Sublaines) une autre ancienne voie, dite Chemin de Montrichard ou Chemin de Saint-Martin, venant de Loches et allant, comme son nom l’indique, vers Montrichard.

carte J.C Yvrard
carte J.C Yvrard

La Pierre Saint-Martin ou Pierre de Saint-Martin ou Pierre du Pas de Saint-Martin : il s’agit un polissoir fixe néolithique se trouvant à 1,2 km au sud-ouest du bourg, au bout d’un chemin qui part à droite de la D 80, quand on vient du bourg ; il est bien indiqué grâce à la SAT, à qui il appartient et à qui il avait été indiqué par Ernest-Pierre Montrot (né en 1868), instituteur à Luzillé et père d’Ernest Montrot.

photo wikipedia
photo wikipedia

Ce mégalithe en poudingue, haut de 70 cm est marqué par deux plages de polissage, cinq rainures pour l’affinement du polissage et trois cuvettes servant de réserves d’eau.

Photo PCIL
Photo PCIL

Comme son nom l’indique, ce polissoir a été christianisé : les trois cuvettes étant les traces de Saint Martin et les rainures étant les marques des coups de baguette qu’il aurait donnés sur une gerbe de blé pour la transformer en pierre, en guise de témoignage d’un miracle qu’il aurait accompli au profit de moissonneurs qui l’auraient injurié en le traitant de « grand propre à rien » (Voir Jacques-Marie Rougé : Contes de Touraine, CLD 1981).

Dessin Gérard Cordier
Dessin Gérard Cordier

Le menhir de la Grange : ce mégalithe en meulière, haut de 1,95 m. se trouve à 1,5 km au nord-ouest du bourg, au bord d’un chemin qui part, à droite de la D 52, en direction de l’étang de Brosse, près du lieu-dit la Grange. Assez curieusement, il semblerait qu’aucune légende ne se rattache à ce menhir.

Photo Touraine Insolite
Photo Touraine Insolite

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis