LA HEURTELIÈRE :

Cette ferme est la première que l’on rencontre, à gauche, quand on vient de Nouâtre, après avoir traversé la D109 allant de Pouzay à La Celle-Saint-Avant et en prenant la D911 vers le centre de Maillé. Cette propriété apparaît sous la forme Harotellaria ou domaine de Heurtault (patronyme germanique) dans la charte 581, de 1158, du cartulaire de Noyers. Au 17ème siècle, c’était un fief noble, qui appartenait, comme la Rabaudière et le Pressoir, à Louise d’Aviau, veuve de Jean d’Armagnac (voir le château de la Motte) ; en 1789, la propriété, dont le seigneur était Charles d’Aviau de Piolant, fut saisie et vendue en tant que bien d’émigré.

La Heurtelière (décembre 2013)

Cette ferme fut la première détruite lors du massacre de 1944, à l’exception du pigeonnier cylindrique, dont les murs datent du 16ème siècle

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis