LA FUYE DE NANCRÉ :

Ce fief est cité en 1442, sous la forme « domus de la Fuye » ; il appartenait alors à la famille de la Jaille, descendant de Yvon de la Jaille,, qui possédait également les seigneuries de Marcilly-sur-Vienne, La Tour-Saint-Gelin, Crouzilles, Draché et autres lieux. Au 17ème siècle, il faisait partie des biens de la famille de Rémigeoux. Le premier connu est Jacques de Rémigeoux, cité en 1688, époux d’Élisabeth de Blet, fille de Louis de Blet, seigneur de Razines et de Chargé. François Barthélémy de Remigeoux, cité en 1761, avait épousé Marie Anne de Messemé, fille, peut-être du seigneur de Talvois, à Nouâtre. François de Rémigeoux, le dernier propriétaire de ce fief, fut en 1790, commandant de la garde nationale de Marigny mais en 1792 une partie de ses biens fut saisie, étant donné qu’il était « père d’émigré ».

Photo Montoux 1975
Photo Montoux 1975
La Fuye de Nancré (janvier 2016)
La Fuye de Nancré (janvier 2016)

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis