Le nom de cette commune apparaît sous la forme Moneia au 12ème s. et sous la forme Moneta au 13ème. Selon certains ce toponyme viendrait du latin Modinacca ou « terres de Modinus » mais selon d’autres il serait en relation avec le fait que le nom commun « monnaie » vient de Juno Moneta (Junon la conseillère), dans le temple de laquelle étaient frappées les monnaies romaines ; ce qui supposerait qu’il existait à Moneta un atelier monétaire et qui expliquerait la présence de la tête de Junon sur le blason de la commune.

800px-Blason_de_la_ville_de_Monnaie_(37).svg

Une belle hache polie néolithique, probablement objet de prestige, a été trouvée près de la rue Alfred Tiphaine, qui passe devant l’église Saint-Martin, dans le centre du bourg.

photo PCIL
photo PCIL

Deux enceintes, peut-être protohistoriques, ont été repérées au centre de la forêt Bélier (sud-est du bourg) ; l’une d’elles est composée de deux talus externes et de deux fossés internes.

Deux enclos de fermes gauloises ont été vus par photographie aérienne, l’une au nord de la forêt Bélier et une autre près de la Buvinière, au sud-ouest de cette forêt.

Des domaines agricoles gallo-romains existaient sans doute à Corçay (nord-ouest du bourg), venant de Corciacus ou « domaine de Corcius (patronyme gaulois) », à Mussay (sud-est), venant de Muciacus ou « domaine de Muscius », où il y avait un château entouré de douves au moyen-âge, à Neret (sud-ouest), cité en 902 sous la forme Neriacus Villa ou « domaine de Nerius » et à Villeneuve, dans le sud-ouest du bourg ; peut-être aussi au Lignou (nord-est), qui serait une déformation de Lignon, venant de Linionem ou « propriété de Linio ».

Voie entre le Boulay et la Carte (octobre 2011)
Voie entre le Boulay et la Carte (octobre 2011)

La voie gallo-romaine qui allait de Tours à Chartres traversait le territoire de cette commune ; après Parçay-Meslay, elle passait vraisemblablement à côté de la Cave Blanchette (au sud-ouest du bourg) où la construction de l’autoroute A 10 a permis la découverte d’un établissement rural turon.

Peu après, l’ancienne voie est encore bien visible entre le Boulay et la Carte ; elle traverse l’ancienne N 10, aujourd’hui D 910, là où se dresse un monument en l’honneur de deux aviateurs morts accidentellement en 1925. 

Rue du Plat d'étain (octobre 2011)
Rue du Plat d’étain (octobre 2011)

Cette ancienne voie romaine fut continuée par une des deux routes de Paris vers l’Espagne, qui à Monnaie passait par la rue du Plat d’étain, parallèle à la rue Nationale, où les anciens relais de poste et auberges sont encore visibles.

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis