Le nom de cette commune apparaît pour la première fois en 1107, dans la charte 357 du cartulaire de l’abbaye de Noyers, sous la forme Mosiacus ou « domaine de Mosius ».

Des outils néolithiques ont été découverts, notamment, au sud du bourg, à la Guénerie, qui est un ancien fief.

Photo PCIL
Photo PCIL

Un beau polissoir néolithique, avec six rainures, a été trouvé par Jacques-Marie Rougé, au nord-ouest du bourg, au lieu-dit Poteau-Menier, qui n’apparaît pas sur les cartes. Il est actuellement au Musée du Grand-Pressigny. Voir André Renard : la préhistoire dans les vallées de l’Estrigueil, de l’Esves et de la Ligoire, in BSPF 26.2, 1929.

Polissoir mobile (photo PCIL)
Polissoir mobile (photo PCIL)

En 1971 furent mis à jour, au lieu-dit Les Murs, dont le nom est révélateur d’un site antique, les vestiges d’un établissement gallo-romain du 2ème siècle après JC avec des constructions et des céramiques au milieu desquelles était une pièce de monnaie de Tetricus (empereur des Gaules de 271 à 274).

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis