Le nom de Nazelles apparaît pour la première fois au 6ème siècle, dans Les miracles de Saint Martin, de Grégoire de Tours, sous la forme Portus de Navicellis, signifiant « le Port des petites chapelles ou des petits bateaux », ce qui indique qu’un port existait alors sur la Cisse, qui coule, au sud, non loin du bourg, auquel il aurait donné naissance.

Le nom de Négron apparaît, quant à lui, en 845, dans les Actes de Charles II le Chauve, sous la forme Nigrontis villa ou « domaine du Noir ».

La commune de Nazelles-Négron a été créée en 1971.

Selon le DCT :

Des bifaces paléolithiques ont été trouvés, sur le plateau au nord de Nazelles et à Perreux, à l’est, au bord de la D 1, entre Pocé-sur-Cisse et Nazelles.

Perreux (photo Tourainissime)
Perreux (photo Tourainissime)

De nombreux outils néolithiques ont été découverts :

            Une grande hache polie, sur le plateau, au nord de Nazelles.

            Une hache polie, un grattoir et un poignard, à la Bardouillière, à l’ouest, au dessus de la D 1, entre Nazelles et Noizay.

            Des pointes de flèches, un grattoir et des fragments de lames à Vilvent, au nord-est de Négron (voir ci-après).

            D’autres haches polies et outils, dans le cimetière de Négnon et à La Prée (sud-ouest de Nazelles).

La Bardouillère (phtot Tourainissime)
La Bardouillère (phtot Tourainissime)

Un dépôt de l’âge du bronze, contenant 7 haches, des bracelets, des fragments d’épées et de poignards a été mis à jour en 1843. Une épée en bronze de 51 cm de longueur, qui se trouve au Musée du Grand-Pressigny, provient de l’Île de Négron, au bord de la Loire.

Épée de Nazelles-Négron (photo PCIL°
Épée de Nazelles-Négron (photo PCIL)

Un vase en céramique, contenant 170 monnaies des 1er et 2ème siècles après JC en 1944, a été trouvé « dans une vigne » indique sans plus de précisions le DCT.

Une muraille en petit appareil, probablement gallo-romaine, avec de gros anneaux « pour attacher les bateaux », dit la tradition locale a été signalée par dom Housseau et dessinée par Pierre Beaumesnil mais on ne sait pas où elle était. Voir Charles Lelong : Documents sur la Touraine à l’époque gallo-romaine : les dessins de Beaumesnil (1784) in BSAT 42, 1988.

Outre le « domaine du Noir » (voir ci-dessus), d’autres domaines existaient sans doute à La Mazère, venant du latin Maceriae signifiant « ruines (gallo-romaines) », à l’est de Nazelles, au bord de la D 1 et à la limite avec Pocé-sur-Cisse, à Rosnay (au nord-ouest de Négron), venant de Rutenacus ou « domaine de Rutenus » ainsi qu’à Villefrault (à l’ouest de Négron) et à Vilvent (au nord-est de Négron), anciennement Villevant, toponymes où l’on retrouve le terme villa.

Le chemin des poulains (mai 2011)
Le chemin des poulains (mai 2011)

Plusieurs voies antiques, encore visibles, traversaient le territoire d’est en ouest :

            Une voie probablement gauloise, au-dessus de la D 1, qui passait par La Mazère, Les Auversières, le bourg de Nazelles, la rue du coteau de la Bardoullière et Les Ormeaux.

            La voie gallo-romaine, juste en dessous de cette voie gauloise, et reprise en grande partie par la D 1, était la grande voie qui longeait la rive droite de la Loire.

            La voie, entre la Cisse et la Loire, venant de Villeret (commune de Pocé-sur-Cisse) et reprise par l’actuel rue des poulains, est peut-être antérieure à la précédente et était utilisée quand la Loire était basse.

            Il est probable que cette voie était croisée par une voie venant d’Amboise et allant vers le nord ; elle est aujourd’hui reprise par la rue de Perreux, qui rejoint la D 1 à Perreux.

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis