Le nom de cette commune apparaît pour la première fois en 852, dans les Actes de Charles II le Chauve, sous la forme Adeodus, venant d’Odacus ou « domaine d’Odus ».

Plan du bourg
Plan du bourg

Le site a été occupé à l’époque gauloise comme le montrent les découvertes faites en 2005 par l’INRAP à l’occasion de fouilles préventives dirigées par Nicolas Fouillet au lieu-dit Le Tertreau (au sud-ouest du bourg) avant la création de la Zone d’activités de l’Arche d’Oé 2.

ferme gauloise trous de poteau
Trous de poteaux de la ferme gauloise (photo INRAP)

Là a été découvert un établissement rural turon implanté entre 125 et 100 avant JC ayant la forme d’un rectangle de 96 m. sur 53 m. comprenant 8 bâtiments élevés sur des poteaux, sans doute 2 habitations et 6 greniers, ainsi que 3 puits et 3 vastes fosses.

Cette ferme fut restructurée entre 20 avant JC et 120 après JC avant de devenir une villa gallo-romaine, avec des bâtiments maçonnés et un chemin empierré au sud du site, conduisant sans doute à la voie gallo-romaine (voir ci-après) qui passait à 450 m. à l’ouest.

ferme gauloise

Là aussi ont été trouvés 7 000 tessons de céramique ainsi que de nombreux objets en fer, en bronze, en verre et en os.

Une agglomération gauloise ou gallo-romaine existait vraisemblablement à Mazières, venant du latin Maceriae, signifiant « les Ruines » mais constituant en fait le centre du vieux village avec le château et l’église. À proximité se trouve aussi le lieu-dit Couleuvrou, venant du latin colombarium signifiant « nécropole à incinération ». Non loin, à l’est, il y a aussi le lieu-dit Cussé, venant de Curtiacus ou « domaine de Curtius ».

Cussé (octobre 2011)
Cussé (octobre 2011)

Les archives indiquent aussi que 4 tombes gallo-romaines contenant des pièces de monnaies ont été découvertes en 1861 mais sans indiquer le lieu de cette découverte.

La voie gallo-romaine allant de Tournon Saint-Pierre au Mans traversait la commune du sud au nord ; elle est aujourd’hui reprise au Carroi-du-chat par la rue Jean Rostand, qui, après Champaigné devient l’avenue de Champeigné, qui passe à l’Hôpitau et aboutit dans la rue du Vieux-Bourg. On retrouve l’ancienne voie un peu avant La Martinière, avec la rue de la Perrée, qui franchit le ruisseau du même nom puis avec la rue de l’Aquitaine, prolongée par un chemin conduisant aux Guessières, sur la commune de Chanceaux-sur-Choisille.

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis