LE CROULAY

Ancien fief, cité en 1639, situé dans la vallée du Rau du Moulin.

Juste avant la Chauvinière, où se trouve un second lavoir, une petite route, à gauche, conduit au moulin Girault ; au-dessus de ce moulin, une série d’abris troglodytiques, joliment éclairés au soleil couchant, ont été occupés au 16ème siècle, sans doute par des moines du couvent des cordeliers s’occupant du moulin, mais bien avant probablement, car Le Croulay, toponyme d’origine gallo-romaine, apparaît dans les chartes 106 de 1083, 143 de 1087 et 471 de 1130 du cartulaire de Noyers ; c’est là que Rabelais situe un épisode célèbre du Tiers Livre, dans lequel Panurge vient consulter une devineresse pour savoir s’il doit se marier ou non ; celle-ci habite dans une maison que Rabelais appelle « la grotte de la Sibylle », que la tradition situe au-dessus des abris du bas et à laquelle on accède par un escalier taillé dans le tuffeau ; le lieu appartient à M. Baudry-Dutour, maire de Cravant, qui a l’amabilité d’en autoriser librement la visite

Le Croulay : site de la sibylle (juin 2013)

Au-delà, en ruines et difficilement accessibles, se trouvent le manoir du Petit-Croulay (15ème siècle), ancien logis seigneurial, en partie creusé dans le roc et l’ancien couvent des cordeliers, fondé en 1439, brûlé par les protestants en 1569 et rattaché à celui de L’Île-Bouchard (voir cette commune) en 1634. Le prieuré de la Madeleine, actuellement sur Cravant (voir cette commune), dépendait de ce couvent.

3 ont commenté “Panzoult

  • GOUSSET Guy a écrit le :

    Bonjour,

    Veuillez noter le nouveau numéro de téléphone des Arpenteurs Panzoultais : 02-47-95-27-24

    Merci.

    Le Président

    Répondre
  • Philippe DURAND a écrit le :

    Bonjour,

    Très bel article sur le village de Panzoult qui sera certainement mon prochain but de visite pour la fête des vignerons. Merci de me préciser votre date pour 2014.

    A noter que je descend des familles suivantes mariées à Panzoult:
    ROSSARD x en 1645 à COSSON, en 1681 à BRIAU, en 1706 à REVERS, en 1731 à GUILLERET (de l’Ile Bouchard)
    en 1767 à CHAUVEAU, dont une fille x DESVIGNES (de St Epain)

    Courtoisement

    Répondre
  • Ludovic PACHET a écrit le :

    Bonjour,
    Pour compléter, le manoir du petit Croulay, le couvent, et l’ensemble de la chapelle de la Madeleine ne sont pas accessibles car à l’intérieur d’une propriété de chasse privée.
    Cordialement

    Répondre

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis