LA CANTINIÈRE

Étant sur la D 18 en direction du centre de Parçay, on prend, après le carrefour de cette D 18 avec la D 58, la première route à gauche et on arrive à la Cantinière ; c’était un fief  qui fut acheté en 1547 par Jean Cantineau, commandant du château de Nantes, qui lui donna son nom.

La Cantinière (photo André Montoux)

Un de ses descendants : Jean V Cantineau épousa en 1696 Gabrielle Deschamps, fille de Louis Deschamps, seigneur de Comacre (voir Sainte-Catherine de Fierbois) et leur fils : Jean-Félix Cantineau de Comacre (1697-1750), fut aussi seigneur de la Jugeraie (voir Sainte-Maure-de-Touraine).

La Cantinière (mars 2013)

La propriété fut vendue comme bien national et elle appartenait, au 19ème siècle, à Paul François Torterue de Sazilly (voir cette commune). L’ensemble, qui comprend des parties des 15ème, 16ème et 17ème siècles, est en mauvais état et mériterait d’être restauré. La grange, bâtiment isolé à l’est de la maison, porte la date de 1642 sur un écu sans armoiries.

2 ont commenté “Parçay-sur-Vienne

  • guy JOUTEUX a écrit le :

    Bonjour,
    Pour le musée du bouchardais, nous recherchons des informations sur les origines et l’histoire de la laiterie
    de Parcay sur vienne.
    Si vous aviez aussi d’autres pistes ou infos sur les laiteries de ANCHE et de CRAVANT LES COTEAUX, nous serions ravis
    Guy JOUTEUX
    Président de l’association LES AMIS DU MUSEE DU BOUCHARDAIS
    Merci d’avance

    Répondre
    • a écrit le :

      Je crains de ne pouvoir vous être d’aucune aide.
      Tout ce que je sais sur la laiterie de Parçay-sur-Vienne est sur mon site et je n’ai pas d’information, ni sur la laiterie d’Anché, ni sur celle de Cravant.
      Désolé !

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis