VIEUX-PORTS

On arrive ensuite à Vieux-Ports, où l’on peut voir, à l’entrée du hameau, l’accès aux anciennes carrières et une grotte contenant d’anciens fours à chaux ; l’usine détruite par l’écroulement de 1880 se trouvait entre Marcilly et Vieux-Ports.

   

En 1882, une autre usine, avec 2 fours, s’établit au lieu-dit les Caves, au bord de la petite route allant de Vieux-Ports à Ports ; cette usine fonctionna jusqu’à la seconde guerre mondiale ; par la suite une partie fut transformée en champignonnière, aujourd’hui désaffectée. Le lieu a été acheté en 2015 par Mathieu Avolio, qui est en train de le restaurer.

   

On peut voir aussi, en empruntant au centre du hameau un petit chemin en escaliers descendant au bord de la Vienne, quelques restes du vieux port et du bac.

Une personne a commenté “Ports-sur-Vienne

  • Friedolin Reske a écrit le :

    J’ai fait la connaissance de l’Atelier de la Martinerie en 1959. Les trois amies (elles ne sont pas soeurs) avaient montée leur atelier dans le petit hameau de Luzillé en Touraine. Un peu plus tard elles s’installèrent dans la Vieille Prieuré de Villeloin-Coulanger, propriété du comte de Montrésor. Voyant qu’elles avaient soigneusement refait la bâtisse, le comte augmentait le loyer. Fin des années soixante mes amies achetaient le château de Hauteclaire. Alors ce n’est pas en 1956!

    Répondre

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis