DOUCE

À l’extrémité est de la commune, coincé entre l’autoroute et la voie ferrée, le manoir de Douce (15ème s.) est un ancien fief qui dépendait du seigneur de Nouâtre et qui avait remplacé une ancienne villa gallo-romaine comme l’indique l’étymologie de ce lieu-dit qui vient de Dulcia villa (le domaine du Doux) ; il appartenait au 15ème siècle à Jehan de Beaucorps et au 17ème siècle à la famille d’Aviau de Piolant (voir le château de la Motte à Marcilly). Après la Révolution, la propriété fut vendue comme bien national et adjugée à Louis-François de Vaulivert, notaire à Nouâtre.

     

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis