SAUVAGE

 

Avant d’arriver à Pussigny, quand on vient de Ports-sur-Vienne, on laisse, à gauche, une route qui conduit à Port-de-Piles puis on trouve, à droite, une route allant au hameau de Sauvage ; juste en face de cette route, le moulin Bertaut, sur la Veude de Ponçay, est déjà cité dans le cartulaire de l’abbaye de Noyers sous le nom de « moulin Brethel » (charte 176 de 1089). Il y a dans ce hameau un ancien prieuré fondé au au 12ème siècle (selon la charte 545 du cartulaire de Noyers) (voir photo ci-dessous) et plusieurs anciennes maisons dignes d’intérêt.

Le château de l’Amirette : cette colline, qui culmine à 116 mètres est nommée château de la Mirette sur la carte de Cassini et Monsmiranz dans la charte 629 du cartulaire de Noyers, ce qui indique clairement que ce toponyme est en relation avec le latin mirare, signifiant « regarder » et ce qui laisse à penser qu’il y avait là, à l’époque gallo-romaine, un oppidum, qui permettait de surveiller la voie suivant la rive gauche de la Vienne et le sanctuaire du Vigneau (voir Histoire).

Dessin Ernest Montrot
Dessin Ernest Montrot

Cependant les fouilles faites vers 1 900 par M. Parfait, instituteur à Pussigny, n’ont fourni que du matériel paléolithique et néolithique : lames allongées, poinçons, percuteurs, grattoirs, tranchets, scies à encoches, haches polies, pointes de flèches. 

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis