LA VILLE

 

Cette « ville nouvelle » fut édifiée entre 1631 et 1642, sous l’impulsion du cardinal. Dessinée, comme le château, par Jacques Lemercier, elle est basée sur un plan en damier, de 700 mètres de long sur 500 mètres de large, selon le modèle des villes romaines ou des bastides médiévales.

Plan de la ville
Plan de la ville

Elle s’articulait autour de deux places, la place Royale (aujourd’hui Place des Religieuses) et la place du Cardinal (aujourd’hui Place du Marché). Elle était ceinte de remparts, percés de trois portes : la Porte de Chinon, au nord, la Porte de Châtellerault, au sud et la Porte de Loudun (à l’ouest) ; il y avait aussi, pour assurer la symétrie, trois fausses portes, dont seule subsiste, à l’est,  la porte, de la Halle aux cochons, qui donnait sur un lavoir installé sur le Mable.

Porte de Chinon (juillet 2016)
Porte de Chinon (juillet 2016)

La construction s’étala de 1631 à 1642, date de la mort du cardinal, et mobilisa plus de 2 000 ouvriers. Afin d’en assurer le peuplement rapide, le cardinal exempta la ville d’impôts. En contrepartie, les acquéreurs des parcelles constructibles cédées gratuitement s’engageaient à y construire dans les deux ans une maison selon les « plans et devis déposés au greffe » de la ville, tout en étant obligés de prendre pour un entrepreneur choisi par le cardinal : Jean Thiriot puis Jean Barbet.

plan ville 3

légende plan ville

Parmi les propriétaires, on peut noter, au n° 1, Michel Le Masle (1587-1662), prieur des Roches, secrétaire particulier de Richelieu, conseiller du roi ; au n° 4 (hôtel du chapeau rouge), Jean Thiriot, puis son neveu Nicolas Durand, qui vend en 1650 au marchand Louis Deniau ; au n° 5, Charles Duret de Chevry, contrôleur général des finances ; au n° 6, Léon Bouthillier, comte de Chavigny (1608-1652), secrétaire d’état aux affaires étrangères, fils de Claude Bouthillier (1581-1652), surintendant des finances ; au n° 7, Michel Particelli d’Émery (1596-1650), surintendant des finances ; au n° 18, Gabriel de Guénégaud, seigneur de Plessis-Belleville (mort en 1638), trésorier de l’épargne de France ; au n° 21, Jacques Bordier (1585-1660), intendant des finances de la reine Anne d’Autriche ; au n° 23, Jacques de Vassan (mort en 1636), trésorier des parties casuelles. (Voir aussi ici).

Porte de Loudun (avril 2016)
Porte de Loudun (avril 2016)

Comme on le voit, ce sont surtout des financiers qui firent construire ces hôtels et qui regrettèrent leur investissement ; en effet, par exemple, l’hôtel situé au n° 22, qui avait coûté 10 000 livres en 1633 ne se revendit que 2 000 livres en 1656.

Hôtel n°24 (avril 2016)
Hôtel n°24 (avril 2016)

Au début du 21ème siècle la Place du Marché, qui était divisée en quatre parties, comme la Place des Religieuses, fut complètement modifiée, comme le montrent les deux photos ci-dessous, tirées de l’article de Marie-Pierre Terrien (voir Bibliographie).

MPT 1

MPT 2

L’hôtel situé au n° 28 accueille maintenant l’Espace Richelieu qui retrace l’histoire du cardinal de Richelieu et de la ville. Un film en images de synthèses et en trois dimensions propose une reconstitution et une visite virtuelle du château disparu.

Les halles (avril 2016)
Les halles (avril 2016)

La construction des halles remonte aux origines de la ville au 17ème siècle. Elles furent modifiées au 19ème s. puis restaurées en 2013 ; cette restauration, qui a rétabli la hauteur originelle du sol, permet l’utilisation de cette belle construction comme lieu de congrès ou de concert.

Le Mable (juillet 2016)
Le Mable (juillet 2016)

2 ont commenté “Richelieu

  • Lebègue a écrit le :

    Bonjour Monsieur,
    Je fais actuellement une recherche historique sur une maison qui se trouve rue de Loudun et j’aimerai savoir d’où vient le plan de la ville ci-dessus (plan vert avec les dates de construction des maisons) et à quoi correspondent les numéros qui y figurent ?
    Je vous remercie beaucoup.
    Sincères salutations.
    Patricia Lebègue
    http://www.lieuxetmemoire.com

    Répondre
    • a écrit le :

      Je ne peux malheureusement pas répondre à vos deux questions, car je ne me souviens plus où j’ai photographié ce plan ! Peut-être dans l’article de Marie-Pierre Terrien (voir BSAT 11.4 2010) ou dans celui de Christine Toulier (voir BSAT 9.7 1993). Vous pouvez aussi contacter directement Marie-Pierre Terrien sur son site https://mariepierre-terrien.com/

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis