Cette commune, qui se trouve au nord-ouest de Tours et de Mettray, a d’abord été, au 6ème siècle, la paroisse de Sanctus Petrus de Bella Valle (Saint-Pierre de Beauval), puis, au 9ème siècle Sanctus Antonius de Rupe (Saint-Antoine du Rocher), toponyme venant du fait que ce Saint-Antoine, compagnon de Saint-Maur (512-584), serait devenu ermite près d’une source, qui a la réputation de guérir les problèmes de peau. Selon la légende, cette fontaine serait interdite aux femmes car Saint Antoine de Touraine n’ayant jamais connu les désirs de la chair, avait interdit l’accès de la fontaine aux femmes sous prétexte qu’elles en troublaient la pureté.

Photo : site de la commune
Photo : site de la commune

Le Dolmen de la Grotte aux fées, le plus important de Touraine, est daté de l’âge du bronze et situé à la limite sud-ouest de la commune en direction de Mettray sur le lieu-dit du Moulin de Rechaussé, au bord de la Choisille. À l’origine, il était recouvert par un tumulus de 22 m. de long sur 16 m. de large.

Photo wikipedia
Photo wikipedia

Il est formé de 3 tables de 6 m. sur 5 m. reposant sur 8 supports de 3 m. de haut ; composé de 3 chambres, ce serait en fait, selon Louis Bousrez, le principal élément d’une allée couverte. L’un de ces supports, formant cloison, est un polissoir néolithique existant à cet emplacement avant la construction du dolmen.

Photo Touraine Insolite
Photo Touraine Insolite

Il est aussi appelé le Château des Fées ou la Maison des Fées, car il aurait été édifié en une nuit par 3 fées pour être leur domicile, selon une légende, indiquant aussi que si les pierres étaient déplacées, elles reprendraient leur place dans la nuit !

Photo Jean-Claude Marquet
Photo Jean-Claude Marquet

On y a retrouvé des ossements, des lames en silex, des fragments de poteries, des charbons de bois et une perle de calcite ainsi que, à proximité, des haches polies.

Photo Louis Dubreuil-Champenel
Dessin Louis Dubreuil-Chambardel

Un menhir disparu, appelé la Pierre-qui-vire, se trouvait dans les environs du dolmen et un autre dolmen, lui aussi disparu, s’élevait près du Plessis (sud-ouest).

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis