Au premier abord, Saint-Cyr n’est guère accueillante : il n’y a pas de syndicat d’initiatives et les employées de mairie que j’ai rencontrées, fort sympathiques au demeurant, ignoraient tout de la ville.  

  Plan de Saint-Cyr

La ville, pourtant, située en face de Tours, sur la rive droite de la Loire, contient quelques beaux bâtiments ; la mairie est installée dans un ancien hôtel du 15ème s. : la Perraudière, qui appartenait, au 17ème s., à une cousine de Charles Perrault.

 Mairie de Saint-Cyr

L’église sainte-Julitte (mère de Saint Cyr) édifiée au 15ème s. conserve des élements d’une église antérieure, du 10ème s. C’était l’église des mariniers de Loire.

 

 Église sainte-Julitte

À Saint-Cyr sont attachés les souvenirs de Balzac, qui, après y avoir été mis en nourrice, séjourna en 1830 à la Grenadière avec Laure de Berny ; il en fait la résidence de lady Dudley dans Le lys dans la vallée ; il écrivit également une nouvelle intitulée La Grenadière. Béranger y séjourna de 1836 à 1839 et écrivit une chanson : Les oiseaux de la Grenadière. C’est aujourd’hui un centre de formation équestre (http://www.lagrenadiere.com).

 

 

Sur la fin de sa vie, Anatole France se retira à la Béchellerie et il y mourut le 12 octobre 1924. La propriété appartint ensuite à son petit-fils : l’écrivain Lucien Psichari. Lorsqu’il était à Saint-Avertin, Georges Courteline venait souvent rendre visite à son ami Anatole France.

 

Presque en face de la Béchellerie mais beaucoup moins bien entretenue, la Gaudinière appartint à Henri Bergson.

 

 La Gaudinière

L’écrivain régionaliste Roland Engerand qui  habitait la Fabrice à Saint-Cyr est enterré au cimetière République.

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis