COMACRE

Au sud-est du bourg, se trouvait l’ancien fief noble du Retail ou du Verger où Gilles de Comacre, notaire et secrétaire de François 1er,  fit construire un château au début du 16ème siècle et donna son nom à ce lieu ; au 17ème siècle les propriétaires  furent Léonor de Comacre (1604-1655) puis sa fille Catherine de Commacre (1643-1669) puis sa petite-fille Antoinette des Champs de Commacre qui épousa Jean Cantineau, seigneur de la Cantinière (voir Parçay-sur-Vienne) ; leur fils Félix Cantineau de Commacre (1697-1751) hérita du domaine, qui resta dans la famille jusqu’en 1812 ; après différents propriétaires, Charles de Lignaud, marquis de Lussac (1819-1878) devint le nouveau châtelain et se remaria avec une veuve, qui en 1845 fit reconstruire le château en style néo-gothique, ne gardant de l’ancien bâtiment qu’une tour avec chemin de ronde et lanternon, nommée, sans justification, la tour Boucicaut ; Balzac y vint comme il le raconte à Mme Hanska dans une lettre du 22 juin 1848 ; il ne reste de ce château néo-gothique que le châtelet d’entrée avec ses gargouilles car le bâtiment principal a été incendié (volontairement, dit-on) par le propriétaire en 1964. Comacre appartient toujours à la famille de Lussac, dont le principal représentant est M. Regis de Lussac, ancien maire de Sainte-Catherine, battu en 2008 par le maire actuel et directeur du très luxueux camping aménagé sur les terres du château (voir ci-après).

   

          

Une personne a commenté “Sainte-Catherine-de-Fierbois

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis