L’OPPIDUM DES DEUX MANSES

Revenu dans le centre de Sainte-Maure, si l’on prend la rue Gabriel Chevalier en direction de Saint-Épain, on arrive, après avoir parcouru 3 km environ, au lieu-dit les Poteries, où se trouve l’oppidum des Deux Manses, situé sur une propriété privée.

 

Au confluent de la Manse de Sainte-Maure et de la Manse de Mareille (appelée aussi Manse de Souvres ou Manse de Courtineau), cette place-forte est un « éperon barré » par un rempart de terre qui subsiste sur 150 m. et qui est précédé d’un large fossé, appelé les Douves sur le cadastre. Elle fut occupée dès le néolithique (entre – 10 000 et – 2 500) puis par les Turons et les gallo-romains. On y a retrouvé des outils de silex (grattoirs et percuteurs), des fragments de haches polies et de nombreux fragments de poteries.

La falaise qui donne sur la Manse de Sainte-Maure est creusée de grottes, sans doute naturelles à l’origine, qui ont été ensuite agrandies et aménagées ; l’une de ces excavations est composée de deux salles superposées et la salle supérieure est munie d’un observatoire creusé dans le rocher et permettant de surveiller la vallée sur plusieurs kilomètres.

 

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis